Share This Post

Sans titre, huile sur toile, 2006, Wang Yin

元氣 yuán qì

C’est le souffle le plus fondamental, le plus individuel et le plus important. Il est issu de l’essence inné, entretenu par l’essence acquise et formée, au niveau du triple réchauffeur inférieur, par les reins et par la porte du destin. Bien que sa qualité et sa quantité soient un héritage des ascendants, l’entretien du souffle originel dépend du mode de vie qui peut en assurer la pérennité ou provoquer son épuisement précoce. Le souffle originel, l’aspect yáng de l’essence, circule dans toutes les parties du corps.

Traditionnellement, on considère qu’il part des reins ou de la porte du destin, remonte en traversant le triple réchauffeur, pénètre dans le méridien du Poumon, suit la circulation du souffle et du sang dans les douze méridiens réguliers, gagne les huit vaisseaux extraordinaires , se répand dans toutes les zones du corps, revient en utilisant le trajet des collatéraux, se rassemble aux points d’extrémités des mains et des pieds, repart vers la profondeur de l’organisme et vers les organes en empruntant le trajet des douze méridiens distincts, se dirige vers la nuque et les points de la poitrine, de l’abdomen et du dos, repasse par le système des vaisseaux extraordinaires, s’accumule dans le vaisseau conception et le vaisseau gouverneur puis retourne aux reins.

Les structures énergétiques avec lesquelles le souffle originel entretient des liens plus privilégiés sont la Porte du destin, le Triple réchauffeur et les vaisseaux extraordinaires .

Les fonctions du souffle originel sont principalement l’impulsion (推動 tuī dòng) et le réchauffement (溫煦 wēn xǔ). L’abondance et le déclin du souffle originel marquent les phases de croissance, de développement, de maturité et de vieillissement. Son insuffisance ralentit le développement et l’activité fonctionnelle des organes.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils