Étiquette : Shítāo

Excursion à la grotte de Zhang Gong

Excursion à la grotte de Zhang Gong, 1700, Shitao

La grotte de Zhang Gong, un lieu pittoresque célèbre et autrefois la résidence de 張道陵 Zhāng Dàolíng, un patriarche de l’église taoïste, fondateur de l’École des cinq boisseaux de riz. Selon les croyances taoïstes, ces grottes sont des sources de la force créatrice de la nature et offrent un potentiel de rajeunissement et de renouvellement.

Suivant une composition antérieure de 沈周 Chén Zhōu (1427-1509), Shítāo peint comme s’il reproduisait le processus cosmique de la création: son travail au pinceau construit avec énergie des couches dans des teintes fleuries de bleu ciel, vert pâle, orange et fuchsia, il transforma travail de Chén Zhōu en une image éclatante évoquant le pouvoir procréateur de la nature. 

Dans un long poème à la fin du parchemin, Shítāo reconnaît les attributs mystiques taoïstes de la grotte et suggère de manière ludique qu’à travers son art, il a capturé à la fois la grotte et sa force créatrice.

Excursion à la grotte de Zhang Gong, 1700, Shitao

Poussé par un désir ardent, anxieux de voir l’abondance des formes variées et étranges que crée l’artificieuse nature, ayant cheminé sur une certaine distance entre les rocs surplombants, j’arrivai à l’orifice d’une grande caverne, et m’y arrêtai un moment, frappé de stupeur, car je ne m’étais pas douté de son existence ; le dos arqué, la main gauche étreignant mon genou tandis que de la droite j’ombrageais mes sourcils abaissés et froncés, je me penchais continuellement, de côté et d’autre, pour voir si je ne pouvais rien discerner à l’intérieur, malgré l’intensité des ténèbres qui y régnaient. Après être resté ainsi un temps, deux émotions s’éveillèrent soudain en moi : crainte et désir ; crainte de la sombre caverne menaçante, désir de voir si elle recelait quelque merveille.

Léonard de Vinci in Carnets

石濤 Shítāo

Autoportrait, la plantation d'un pin, 1674, Shitao
Autoportrait, la plantation d’un pin, 1674, Shitao

苦瓜和尚 kǔguā héshàng

Shitao, littéralement Flots de pierre, 1642- 1707, également surnommé Moine Citrouille-amère, est un artiste peintre chinois de la dynastie Qing. Il fut aussi calligraphe et poète, paysagiste tout en ayant endossé l’habit de moine chán dans sa jeunesse.

Son œuvre, composée notamment de paysages, 山水 shānshuǐ, et de motifs végétaux, exprime avec simplicité des thèmes complexes, comme l’immensité du monde ou la beauté de la vie. Son nom de naissance était 朱若极 Zhū Rùojí, et son nom de moine 道濟 Dàojì. Parfois boudé dans les milieux lettrés en Chine, Shitao est célèbre en Occident par son traité 畫語錄 Huà yǔlù, Citations sur la peinture.


Le 24 juin 2007 France Culture consacrait une émission de la série Une vie, une oeuvre à Shitao. Philippe Sollers y participait ainsi que Charles Juliet et Fabienne Verdier.
Filed under: RegardsTagged with: