Cinq notes

Les äș”éŸł wǔ yÄ«n sont utilisĂ©es pour rendre compte de l’harmonie ou des discordances qui rĂšgnent dans la sociĂ©tĂ©; elles reprĂ©sentent ce qui Ă©manent d’une situation, d’une personne, d’une ville ou d’un pays et donnent Ă  percevoir quelque chose de la rĂ©alitĂ© profonde de leurs souffles.

äș”éŸł wǔ yÄ«n

La musique est le mouvement du cƓur. La musique est la fleur de la vertu. Ciel et terre ensemble rĂ©sonnent, voilĂ  l’harmonie du ciel et de la terre. 

Confucius, MĂ©morial des rites (Liji)

ćź« gƍng, 敆 shāng, 角 juĂ©, ćŸ” zhǐ, 矜 yǔ, trouvent leur origine dans la pĂ©riode des printemps et automnes  (昄秋 chĆ«nqiĆ«), ce sont les cinq Ă©chelles de base de la musique ancienne chinoise, qui sont Ă©quivalentes Ă  Do, Re, Mi, Sol, La.

Les taoĂŻstes ou les maĂźtres du temps, L’autre scĂšne ou les vivants et les dieux, 1977

En plus de leur usage en musique, les cinq notes sont utilisĂ©es pour rendre compte de l’harmonie ou des discordances qui rĂšgnent dans la sociĂ©tĂ©; elles reprĂ©sentent ce qui Ă©manent d’une situation, d’une personne, d’une ville ou d’un pays et donnent Ă  percevoir quelque chose de la rĂ©alitĂ© profonde de leurs souffles. Par le systĂšme des corrĂ©lations analogiques, on associe chacune des cinq notes Ă  l’un des cinq Ă©lĂ©ments. À travers cette association, comme sans doute par d’antiques relations, chaque note reprĂ©sente une partie de la sociĂ©tĂ©.

GongLe prince漼gƍng Terre tǔ 期
ShangLe ministre敆shāng MĂ©taljÄ«n 金
JueLe peuple角juĂ© BoismĂč 朚
ZhiLes travauxćŸ”zhi Feuhuǒ 火
YuLes ressources矜yǔ Eaushuǐ æ°Ž

Les enseignements corrects ont tous leur principe dans les sons musicaux ; quand les sons musicaux sont corrects, la conduite des hommes est correcte. Les sons et la musique sont ce qui agite et Ă©branle les artĂšres et les veines ; ce qui traverse et parcourt les esprits vitaux et ce qui donne au cƓur l’harmonie et la correction.

Shiji, MĂ©moires historiques, traduction Chavannes

Si le prince ne se conduit pas parfaitement, par exemple s’il est trop arrogant, cela gĂ©nĂšre dans la sociĂ©tĂ© un dĂ©sordre qui sera perçu comme la note gong sonnant faux. Si le peuple est chagrin, la note jue sonne faux. Il faut bien sĂ»r l’oreille d’un sage pour percevoir ces subtiles vibrations qui se manifestent par toutes sortes de moyens allant de la chansonnette Ă  l’Ă©meute, de l’ardeur au travail Ă  la mine des gens.

䜜立äș”èĄŒ zuĂČ lĂŹ wǔ xĂ­ng

Dans les temps anciens, Huangdi l’Empereur Jaune, afin d’accorder les cinq cloches, Ă©tablit les cinq notes de musique en soufflant fort ou doucement. Il nomma ainsi les cinq cloches : la premiĂšre fut appelĂ©e ‘cloche verte’ au ‘grand son’, la seconde ‘cloche rouge’ au ‘son solennel’, la troisiĂšme ‘cloche jaune’, ‘dispersant la lumiĂšre’, la quatriĂšme ‘cloche blanche’ ‘aveuglante dans sa brillance’, la cinquiĂšme ‘cloche noire’ ‘rassurante dans sa constance’.Les cinq notes Ă©tant accordĂ©es, il Ă©tablit ensuite les cinq phases afin de rĂ©guler les saisons du ciel et les cinq bureaux afin de rĂ©guler les positions de l’homme.

Chapitre 41 du Guanzi

äșșäžŽć€©è°ƒ, rĂ©n yǔ tiān diĂ o

L’homme et le ciel Ă©tant en harmonie le meilleur du ciel et de la terre fut produit.

Chapitre 41 du Guanzi
La fĂȘte du chant et de la danse, peintures murales du temple de la Vierge de Fuyang
La fĂȘte du chant et de la danse, peintures murales du temple de la Vierge de Fuyang

Le mĂ©decin Ă©coute et apprĂ©cie les sons qui sortent du patient, dans leur intensitĂ© et dans leur modalitĂ©; sa voix, sa respiration, la toux, les Ă©ructations et renvois, les cris et les pleurs 
 lui fournissent des indications sur l’Ă©tat des organes Ă  l’interne. Les cinq notes lui permettent aussi de classer les grands types de caractĂšres humains.

À cause de la solidaritĂ© qui unit les notes aux organes, le thĂ©rapeute peut aussi utiliser des sons exprimant la note pour influencer les organes et les rĂ©tablir dans une meilleure harmonie.


  • Se-ma Ts’ien, Les Classiques des sciences sociales
  • L’ouvrage d’Édouard Chavannes, traduction et annotation du Shiji ( ćČ蚘 ), est disponible sous le titre MĂ©moires historiques.
%d blogueurs aiment cette page :