Intersaison

La saison terre

Selon les modalités yin~yang, le passage d’un dynamisme à l’autre, de l’été à l’autornne, par exemple, ne peut s’accomplir que d’une manière progressive. Les qualités de l’élément terre, actives aux intersaisons, permettent cette transition. Dans la tradition chinoise, ces intersaisons sont marquées par des durées variables. Pour les taoïstes, par exemple, le troisième mois de chaque saison fait office d’intersaison.

A l’époque des empereurs, le souverain inaugurait chaque saison dans les pièces du Palais de la clarté agencées selon l’ordre cardinal. Cette circulation dans la maison du calendrier animait harmonieusement l’ordre des saisons. Le souverain, à la fin de l’été, faisait une pause de sept ou douze jours selon les écrits, dans la salle centrale, vêtu de jaune, couleur de la terre. Cette station au centre figurait une période de retraite.

Dans les douze jours par exemple, on voyait une préfiguration des douze mois de l’année. On considérait cette période privilégiée comme une sorte de temps concentré, équivalent à la durée entière de l’année.

S’il veut animer l’Espace, il faut bien qu’il occupe cette place royale et, des qu’il s’y arrête, c’est d’elle qu’il semble animer le Temps : il a donné un centre “à l’année.

Marcel Granet

Ces considérations éclairent la valeur de cette saison terre, l’été indien et les intersaisons. La terre est associée à une faculté mentale particulière, la pensée ou la réflexion. Cette pause méditative effectuée par l’empereur chinois nous est aussi offerte lors de l’été indien, période qui précède la rentrée de septembre. Si l’année civile débute le 1er janvier, la vie sociale, scolaire et professionnelle, prend un nouveau départ à la fin de l’été. Cette saison se présente donc comme une période favorable à la réflexion, aux bilans, la réorientation ne pouvant se faire que depuis un centre. Nous retrouvons l’image de la montagne, dans l’idée de stabilité et de recentrage nous permettant l’orientation.

En regard des cinq éléments, si l’énergie au fil des saisons se caractérise par un élément (le Bois, le Feu, le Métal et l’Eau), nous pouvons dire qu’à chaque intersaison l’énergie retourne au centre, expression de la terre, pour se régénérer. Cela se traduit dans notre corps par une énergie très active dans la rate et l’estomac et, sur le plan mental, par un haut pouvoir de réflexion. Ainsi, il est important de nous accorder à chaque changement de saison un temps de pause, de retour sur soi, permettant de digérer les expériences des mois passés avant de faire vivre en nous l’énergie propre à la saison à venir. Les souffles d’intersaison doivent aussi être fortifiés par une alimentation particulière, détail d’autant plus important que cc sont justement les organes de la digestion qui sont concernés.

Schémas saisons et intersaison chinoisess
Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils