S’asseoir sous un arbre

Paysage savignacois décembre 2022, photographie de Dominique Clergue

« Vous voyez, vous n’êtes pas éduqué pour être seul. Vous arrive-t-il de vous promener seul(e) ? Il est très important de sortir seul, de s’asseoir sous un arbre – pas avec un livre, pas avec un compagnon, mais seul – et d’observer la chute d’une feuille, d’entendre le clapotis de l’eau, le chant des pêcheurs, de regarder le le vol d’un oiseau et de vos propres pensées alors qu’elles se poursuivent dans l’espace de votre esprit. Si vous êtes capable d’être seul et d’observer ces choses, alors vous découvrirez des richesses extraordinaires qu’aucun gouvernement ne peut taxer, qu’aucune agence humaine ne peut corrompre, et qui ne pourront jamais être détruites. » — Jiddu Krishnamurti 

Mouvoir la conscience

La forme interprétée par Yang Chengfu

Nous devons étudier la théorie du taijiquan et l’appliquer en tant que principes dans notre pratique. Sinon, nous ne faisons qu’en copier la surface et notre pratique manquera de profondeur.

L’esprit dans la pratique du taijiquan

Yang Jun et Yang Zhenduo

Cultiver et maintenir une attitude positive, en particulier dans les moments d’adversité et d’échec, est le fruit d’un entrainement. Cela ne veut pas dire que nous supprimons complètement la frustration et la déception, mais nous les voyons pour ce qu’elle sont vraiment, une réaction à une situation que nous avons créée. Nous devons nous éduquer et ne pas nous laisser aller à des réactions négatives.

Yoga

Yogini en méditation

Le mot yoga vient de la racine sanskrite yuj qui signifie lier, unir, attacher, atteler sous le joug, ou diriger et concentrer son attention, ou encore utiliser et mettre en pratique. Elle signifie aussi union ou communion. C’est l’union même de notre volonté avec la volonté de Dieu.