Morihei Ueshiba

Masakatsu bō-jutsu

Le fondateur de l’aïkido, Morihei Ueshiba, avait baptisé cette forme masakatsu bō-jutsu, parfois traduit par  bō-jutsu de la vraie victoire ou de la justice. Comme en aïkido, le travail ne s’effectue pas en force, mais le but est au contraire de trouver un niveau de détente et de rigueur dans le placement qui permet d’exécuter le kata de manière à la fois efficace et souple.

O Sensei, qu’est-ce que l’aïkido ?

Le matin où j’ai parlé à O-Sensei de mon voyage, je suis allé le voir après l’entraînement. Il était assis dans […]

Takemusu Aiki

Takemusu Aiki regroupe les enseignements du fondateur de l'aikido, le vénérable Ueshiba Morihei. Parmi l’abondance des livres sur l’aïkido, Takemusu Aiki est l’œuvre qu’il faut toujours garder sur soi car il exprime sans détour l’esprit du vénérable Morihei.

Gérard Blaize

Quand je suis arrivé au Japon, en 1976, je pensais y rester 2 ans pour continuer l’étude de l’Aïkido au Dojo central de Tokyo (à l’époque, j’étais 3 e dan). J’y suis resté 5 ans et demi (de février 1976 à août 1981), et pendant ce séjour j’ai rencontré celui qui allait devenir mon maître en Aïkido : Michio Hikitsuchi Sensei. Parallèlement, j’allais suivre l’enseignement d’une école de Jo-Jutsu (bâton) sous la direction de Shigeiro Matsumura Sensei et découvrir la pratique du Katsugen Undo de Maître Haruchika Noguchi.