taoisme

Mutations

Le dernier livre de Chantal Maillard, Las venas del dragón, nous propose de revoir nos modèles de pensée à partir des enseignements des trois courants de la sagesse chinoise : le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme, afin d'y intégrer quelques problématiques qui pourraient être bénéfique non seulement pour chacun de nous, mais pour la société et la planète, comme une certaine éducation du caractère, une sagesse et une politique de l'habitat qui dépasse le discours écologique ou le besoin de silence et d'attention.

Principes de l’essence intérieure et de la longévité

Le 性命圭旨 xìng mìng guī zhǐ est un livre très influent né à une date inconnue de la dynastie Ming (1368–1644), spécialisé dans la pratique des exercices taoïstes de 内丹 nèidān. Il est possible que Yǐn Zhēnrén en ait été l'initiateur.

Le royaume rêvé des immortels

La Chine a une tradition picturale consacrée à représenter le monde des immortels. Les montagnes sacrées, inspirées de la tradition taoïste, sont au centre de ces expressions artistiques.

Rien qui ne soit profitable

Toutes les pratiques taoïstes : taijiquan, qi gong, méditation que nous pratiquons et enseignons portent en elles l'idée d'avancer progressivement et de ne pas s'arrêter, quels que soient les obstacles qui apparaissent sur notre chemin.

Aller à la barre d’outils