Lectures

Conventions typographiques

Conventions typographiques

Les rÚgles liées à la ponctuation

Pour y voir plus clair, nous avons rassemblé ci-dessous les rÚgles associées à chaque signe de ponctuation en français.

Pas d’espace avant, une espace aprùs
  • point, virgule, points de suspension, parenthĂšse fermante, croche fermant, guillemets anglais fermants.
Une espace avant, pas d’espace aprùs
  • parenthĂšse ouvrante, crochet ouvrant, guillemets anglais ouvrants.
Une espace avant, une espace aprĂšs 
  •  tiret d’incise
Une espace insécable avant, une espace aprÚs
  • deux-points, point-virgule, point d’exclamation, point d’interrogation, guillemets français fermants, pourcentage, signes mathĂ©matiques.
Une espace avant, une espace insécable aprÚs
  • guillemets français ouvrants

Une « espace insĂ©cable Â» est un caractĂšre spĂ©cial, permettant d’éviter un saut de ligne entre deux Ă©lĂ©ments (si un mot, suivi de guillemets français fermants, ne « passent pas Â» sur une ligne, le dernier mot et les guillemets doivent ĂȘtre placĂ©s ensemble, Ă  la ligne, le guillemet ne doit pas se retrouver « seul Â»).

Les tirets

Le tiret est un signe de ponctuation. Il ne doit pas ĂȘtre confondu avec le trait d’union ni avec le signe moins. Il existe trois types de tirets, selon leur longueur :

  • le tiret long  ou tiret cadratin a plusieurs fonctions.
    • Il est utilisĂ© pour introduire les rĂ©pliques des dialogues ; il est placĂ© en dĂ©but de ligne et suivi d’une espace. Il ne doit pas ĂȘtre employĂ© en double des guillemets, car ces derniers ouvrent et ferment le dialogue.
    • Il est Ă©galement rencontrĂ© aprĂšs les noms de personnages Ă©crits en petites capitales et suivis d’un point dans les indications thĂ©Ăątrales. Le point est nĂ©cessaire, Ă  cause de la prĂ©sence des didascalies, qui forment une phrase. À l’inverse, il ne l’est pas si le nom est Ă©crit au-dessus de la rĂ©plique.
    • Il sert Ă©galement Ă  encadrer les propositions incises (et exceptionnellement les Ă©lĂ©ments incidents) dans la fonction de quasi-parenthĂšse avec une espace justifiante Ă  l’extĂ©rieur et une espace insĂ©cable à l’intĂ©rieur. Il lui est souvent confĂ©rĂ© une valeur littĂ©raire par rapport Ă  la parenthĂšse. Cependant, du fait que le cadratin insĂ©rĂ© rompt le gris typographique ou la rĂ©gularitĂ© de texte, de nombreux Ă©diteurs lui prĂ©fĂšrent le tiret demi-cadratin.
  • Le tiret moyen ou tiret demi-cadratin ou demi-tiret est utilisĂ© pour lister les Ă©numĂ©rations, ainsi que pour sĂ©parer les intervalles, dĂ©limitĂ©s par deux espaces fines insĂ©cables.

Les glyphes du tiret moyen – et du signe moins  − se ressemblent, mais ne sont pas tout Ă  fait identiques. Le signe moins est lĂ©gĂšrement plus court que le tiret moyen : il a la mĂȘme longueur que le trait horizontal du signe + ; il est Ă©galement placĂ© lĂ©gĂšrement plus haut. Dans certains logiciels comme Microsoft Word sous Windows, on peut obtenir le signe moins par la combinaison de touches.

  • Le tiret court ou tiret quart de cadratin ou trait d’union ou signe moins est un caractĂšre ambigu, mais le plus courant, car toujours disponible au clavier, utilisĂ©, selon le contexte, comme signe moins, comme sĂ©parateur de chiffre, tiret d’intervalle, pour la cĂ©sure d’un mot en deux (sans espace) en fin de ligne, et comme « trait d’union Â» dans tous les autres cas, comme les mots composĂ©s (sans espace).

Les rÚgles liées aux majuscules

  • En français les majuscules doivent ĂȘtre appliquĂ©es pour
  • les noms propres : personnes, institutions, lieux, objets astronomiques, pĂ©riodes
 
  • indiquer le sens particulier d’un mot Â» (Ă©tat vs. État).

En revanche, les noms propres qui deviennent des noms communs perdent leur majuscule. Et Ă  l’inverse, certains noms communs deviennent des noms propres, mais c’est relativement rare (Homme, pour dĂ©signer l’ensemble de l’espĂšce
).

D’autres cas particuliers existent mais globalement, l’usage de la majuscule doit rester une exception. On ne doit pas, notamment, ajouter de majuscule aux monnaies (euro, dollar
) ou aux fonctions professionnelles, sauf pour « les titres uniques de l’administration Â», comme le PrĂ©sident de la RĂ©publique. Aussi, rappelons qu’on Ă©crit « un Français Â» mais « un citoyen français Â» et « un texte traduit en français Â».

Les titres de personnes

  •  l’abrĂ©viation de Monsieur est M.

Les nombres

  • une espace insĂ©cable peut sĂ©parer les milliers
  • une virgule sĂ©pare les dĂ©cimales

L’usage de l’italique

  • titres d’Ɠuvres, didascalies, mots Ă©trangers non naturalisĂ©s – comme les mots latins, citations etc.
  • pour les citations, l’usage est de choisir entre l’italique et les guillemets.
MĂ©diagraphie
Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils