Des soirs, de l’étendue et du silence

Un film synthétise cette omniprésence de la lecture à l’image : Pierrot le fou (1965). Cette œuvre, un des six films conçus et réalisés dans la période « Anna Karina », porte à son point de perfection ce chassé-croisé entre lecture et cinéma. Peut-être d’abord parce que le film lui-même, avec sa succession de « chapitres » annoncés par la voix off de Jean-Paul Belmondo, mime la lecture d’un livre.

Wuji, l’aspect non-manifesté du dao

無際 wú jì fait référence à l’aspect non-manifesté du dao. Wuji est l’intemporalité indifférenciée qui, dans le  diagramme taoïste traditionnel (太極圖說 tàijí túshuō) est représentée par un cercle vide. Dans la cosmologie taoïste, wuji fait référence à un état de non-distinction avant la différenciation en yin et yang qui donnent naissance aux dix mille choses, tous les phénomènes du monde manifesté, avec leurs diverses qualités et comportements.

La merveille qu’est la vie elle-même

l y a un grave malentendu au départ. Les gens ne reconnaissent pas la merveille qu’est la vie elle-même, ce globe terrestre qui tourne dans le chaos et les entraîne dans son cours à travers les âges. Ce qui manque aux hommes de notre temps, c’est la dimension cosmique, ce sentiment de l’aventure de l’esprit, au-delà de la réalité apparente.

Disons à nos enfants

Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs.

Cymatique

e philosophe suisse Hans Jenny (1904-1972), et qui vient du substantif grec κῦμα, la vague.  Le son est une perception provoquée par des vibrations physiques. Il peut traverser tous les états de la matière, liquide, solide, gazeux, plasma et se propage à une vitesse qui dépend du milieu. En traversant la matière, il produit des vibrations qui sont à l’origine du procédé cymatique.

Le sens du mouvement

Ce livre d’Alain Berthoz veut montrer comment nous pensons avec tout notre corps. Aux cinq sens traditionnels, Alain Berthoz en ajoute un sixième : la kinesthésie ou sens du mouvement. Il n’y a pas de mouvement sans pensée. Nous prenons la décision de marcher, de courir, de sauter, de danser, avec l’intention d’aller d’un endroit à un autre. Nous sommes donc capables d’évaluer une distance, de programmer une trajectoire et parfois très vite comme lorsque nous dévalons une pente à skis. Le sens du mouvement nous oblige à revoir notre conception du cerveau.

Sūtra du Cœur

Le Sūtra du Cœur contient le cœur de l’enseignement de la Prajnaparamita. C’est le plus court des soutras Prajñāpāramitā, un ensemble de textes de longueur très variable écrits entre le Ier siècle AEC et le VIe siècle EC, dont le thème principal est la Perfection de la Sagesse, à savoir la vacuité de toute chose et de tout phénomène, ce qui ne veut pas dire leur non-existence, mais leur absence de caractère substantiel, fixe et permanent.

Aller à la barre d’outils