Regards

Mers sensorielles

Mers sensorielles

Iris van Herpen

Le 20 janvier 2020, Iris van Herpen a présenté sa dernière collection Couture, intitulée «Sensory Seas», au Cirque d’hiver Bouglione à Paris.

Pour cette collection, Iris van Herpen s’inspire des processus sensoriels qui se produisent entre la composition complexe du corps humain, reflétée par l’écologie marine fibreuse de nos océans.

Les premiers fils d’inspiration sont venus du neuroanatomiste espagnol Ramón y Cajal. pour découvrir quelque chose que personne n’avait encore compris. Il a demandé: comment le cerveau engage-t-il la conversation avec ses homologues ? En explorant notre système nerveux central dans ses détails microscopiques, Cajal a documenté ses découvertes révolutionnaires à travers des dessins anatomiques qui sont considérés parmi les plus grandes illustrations scientifiques du monde. Penché sur son microscope, il a fusionné la science avec l’art et fait revivre les fils de notre biologie en enchantant l’œil humain.

Une autre inspiration est venue de la plongée dans les profondeurs de l’hydrozoa, une classe d’organismes marins délicatement ramifiés. Passant d’un stade polypoïde à un stade méduse, les hydrozoa brodent les océans comme des tissus aqueux, formant des couches de dentelle vivante.

Sculpture de Philip Beesley pour son exposition partagée avec Iris van Herpen intitulée Transforming Space and Transforming Fashion, au ROM
Sculpture de Philip Beesley pour son exposition partagée avec Iris van Herpen intitulée Transforming Space and Transforming Fashion, au ROM

Mers sensorielles pose un microscope sur les nuances indélébiles entre l’anthropologie d’un organisme marin, le rôle des dendrites et des synapses délivrant des signaux infinis dans tout notre corps. Il attire l’attention sur la façon dont deux processus de messagerie torrentielle existent dans un état de flux ininterrompu ~ À partir de modèles de turbulence géostrophique, des modèles de vortex torsadés 3D ont été créés dans Rhino. En collaboration avec Philip Beesley, des milliers de fines couches de maillage de sérigraphie blanche ont été numérotées et coupées en tranches de 3 mm, pour ensuite couper les couches de zillion sur le découpage laser KERN avec une grille triangulée de chevrons. Les scripts Grasshopper ont adouci les processus de lissage, de découpe et d’imbrication. Ensuite, chaque couche a été embellie à la main avec une grille de minuscules chevrons transparents, créant des formes infiniment flexibles qui peuvent s’étendre et se contracter autour du corps, comme une mer sensorielle de reflux et de flux.

Iris van Herpen – traduction in Instagram

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils