Regards

Fabienne Verdier

Fabienne Verdier (nĂ©e en 1962 Ă  Paris, France) est une peintre abstraite française qui explore le dynamisme des forces de la nature Ă  travers sa connaissance des techniques et des traditions de l'art occidental et oriental. Verdier peint verticalement Ă  l'encre, debout directement sur ses chĂąssis avec des pinceaux gĂ©ants et des outils de son invention suspendus au plafond de son atelier. L'Ɠuvre de Verdier combine les aspects orientaux d'unitĂ©, de spontanĂ©itĂ© et d'ascĂšse avec la ligne, l'action et l'expression de la peinture occidentale. J

Impressions de montagne et d’eau

Un vieil homme, maĂźtre de musique, tombe malade. Il est recueilli par un jeune garçon Ă  qui il enseigne l’art du luth pendant sa convalescence
 L’enfant progresse. Ils partent en bateau dans un paysage de brumes : rencontre d’oiseaux, de singes. Le maĂźtre dit adieu Ă  l’enfant, lui donne son luth et disparaĂźt. L’enfant le cherche et on voit le vieillard s’éloigner. Sur une montagne, l’enfant joue du luth. Un petit bateau Ă  voile s’éloigne, suivi par un aigle.

Zhu Tao

L'existence d'un art doit ĂȘtre soutenue par une culture, et la rĂ©alisation d'un art doit ĂȘtre motivĂ©e par une croyance. Tous les artistes qui ont fait de grandes rĂ©alisations doivent consciemment ou inconsciemment embrasser une croyance culturelle et une pensĂ©e esthĂ©tique. Zhu Tao est un tel artiste. Il hĂ©rite sincĂšrement de l'essence de la culture traditionnelle et se consacre au dĂ©veloppement de la peinture Ă  main levĂ©e de fleurs et d'oiseaux, reliant le passĂ© et l'avenir.

Les pins de Tong Zhijun

"Vous devez endurer la solitude du peintre et ĂȘtre calme avant de pouvoir peindre vos sentiments. Ce n'est qu'aprĂšs mĂ»re rĂ©flexion que vous pouvez dessiner une peinture qui touche vraiment le cƓur des gens. " |— Tong Zhijun

Hiramatsu Reiji

Hiramatsu Reiji peintre japonais nĂ© Ă  Tokyo en 1941, visite Paris pour la premiĂšre fois en 1994 et dĂ©couvre les NymphĂ©as à l’Orangerie. Il se plaĂźt alors Ă  marcher sur les traces du maĂźtre français dont il visite le jardin de Monet Ă  Giverny. Hiramatsu eut l’impression de se trouver face Ă  des paravents ou des panneaux dĂ©coratifs japonais. Ému et bouleversĂ© par la beautĂ© de cette Ɠuvre, il dĂ©cide de partir sur les traces de Monet, Ă  la recherche de sa pensĂ©e et de son art. Il se rend en France Ă  plusieurs reprises et effectue de longs sĂ©jours Ă  Giverny oĂč il exĂ©cute sans relĂąche des croquis du bassin aux nymphĂ©as.

Le village de Chengkan

Le village de Chengkan est un magnifique village montrant l'architecture traditionnelle des villages du sud du Yangzi. Chengkan offre une plongée dans le passé de l'Anhui.

Reza Hedayat

Reza Hedayat est né le 14 juin 1966 dans le petit village de Nazem Abad situé dans la ville de Ghorveh dans la province du Kurdestan en Iran. Il est allé à l'école primaire à Nazem Abad mais a déménagé dans la ville de Ghorveh pour le collÚge et le lycée et a obtenu son diplÎme en 1984. En 1990, il entre à l'Université d'art de Téhéran et obtient son baccalauréat en peinture en 1994. En 1996, il a été accepté pour le programme post-universitaire de peinture dont il a obtenu en 1999 une maßtrise Ús arts en peinture. Il est employé par l'Université de Sooreh depuis 1996 en tant que dessinateur

Temple Chenghuang

Le temple de la ville de l'ancienne ville de Pingyao est un temple taoïste. Le temple se compose de trois temples séparés sur un complexe, couvrant plus de 7 300 mÚtres carrés. 

Le traité de Wang Zongyue illustré

Illustration de la théorie du taijiquan de Wang Zongyue par le dessinateur Pan Shunq.

MonastĂšre de Qutan

Avec une architecture originale en pierre et en bois vieille de 626 ans et des Thangkas originaux peints à la main ùgés de plus de 600 ans, il est difficile de trouver de nombreux autres monastÚres bouddhistes tibétains aussi bien conservés dans toute la Chine occidentale que le monastÚre de Qutan. Alors que la plupart des monastÚres ont été détruits et rasés pendant la Révolution culturelle, ce monastÚre est resté intact.

Riz par le Cloud Gate Dance Theatre

La compagnie taïwanaise de danse Cloud Gate apporte la beauté de la région de Chihshang dans son spectacle pour célébrer la culture la plus essentielle de l'ßle, le riz. Regardez les danseurs opérer une pollinisation croisée enter la danse moderne et les arts martiaux, le ballet et le qi gong pour devenir des riziÚres ondulées par le vent, des agents érotiques de la germination printaniÚre et des marcheurs de feu renvoyant des graines brûlées au sol.

Danse balinaise

Les danses s’inspirent de la nature et symbolisent des traditions, des coutumes et des valeurs religieuses particuliĂšres. Elles combinent une variĂ©tĂ© de diffĂ©rents mouvements comprenant la posture de base, les genoux tournĂ©s vers l’extĂ©rieur et le ventre rentrĂ©, les mouvements locomoteurs exĂ©cutĂ©s dans des directions et Ă  des tempos diffĂ©rents, les mouvements de transition ponctuĂ©s de changements dynamiques et enfin, les expressions faciales dont les mouvements oculaires expriment tour Ă  tour le bonheur, la tristesse, la colĂšre, la peur, l’amour.

  • 1
  • 2
  • 

  • 14