Gerda Leenards

À la fin des années 1990, ses représentations atmosphériques de promontoires enveloppés de brouillard et de paysages doux, fantomatiques et enveloppés de nuages, ont valu à Leenards la réputation de dépeindre le paysage néo-zélandais sous un jour nouveau – une zone dans laquelle des zones de nature sauvage étranges sont rapprochées la représentation traditionnelle de la terre est remplacée par la vision de celui qui préfère la nature brute imprévisible et sans compromis.

Deux soupes automnales

Intégration de l'eau d'automne et du ciel lointain, encre et lavis sur du papier de Wang Huangsheng

La soupe aux poires et la soupe aux pieds de poulet, à la viande maigre et aux marrons sont deux soupes nourrissantes pour l’automne.

Wu Lan-Chiann

Une promenade au paradis des jardins, encre, pigments sur papier de Wu Lan-Chiann

Les peintures de Wu Lan-Chiann reposent sur une réflexion personnelle sur des valeurs et des thèmes universels qui relient les gens à travers le temps et l’espace. Si les sources d’inspiration de Wu Lan-Chiann sont nombreuses et variées, elle centre son travail sur l’essence et le sens de la vie

Photographies de gardes d’épée japonaises

Tsuba en fer. Incrusté d'argent et d'or avec un grand mille-pattes, de l'autre côté du pont de Seta.

Au milieu des années 1890, des problèmes de santé l’ayant forcé à renoncer à la peinture de paysage, Georg Oeder se lance dans la collection d’ objets d’art japonais – surtout des images du monde flottant et des gardes d’épée. Sa collection de tsubas, à l’époque l’une des plus importantes au monde, a été photographiée et imprimée dans un catalogue publié en 1916. Ce catalogue est maintenant presque tout ce qui reste de la collection d’Oeder, dont l’essentiel a été vendue ou perdue. après sa mort en 1931.

Qu’est-ce que cela signifie de s’entraîner quotidiennement ?

Fong Sutton, photographie de Scot Baston

L’entraînement quotidien est la base, le fondement même pour développer les compétences martiales. Tout artiste martial ayant réussi dans l’histoire de ces pratiques a bâti son succès sur une assise solide de compétences essentiellement construites sur une base quotidienne. Dans les arts martiaux chinois ce que cette pratique développe est appelé gōng fu.

Chris Friel

Paysages de Chris Friel

Le peintre Chris Friel vit à Whitstable en Angleterre. Mais depuis qu’il a acheté un appareil photo en 2006, ses pinceaux sont toujours présents. En déplaçant son appareil photo pendant l’exposition, il crée ces clichés de paysage uniques et distinctifs. L’artiste daltonien a été nominé trois fois de suite pour le prix « Photographe de paysage de l’année ».

C’est le jardin : les couleurs vont et viennent

Fontaine bleue, 1925, huile sur carton de Maxfield Parrish

La poésie de Cummings traite souvent des thèmes de l’amour et de la nature, mais aussi satirise les relations entre l’individu et la société ou le monde ; ses formes et ses thèmes poétiques peuvent être considérés comme étant dans la continuité de la tradition post-romantique épique. Cependant, son œuvre poétique en général est imprégnée d’un style unique de syntaxe où mots et fragments de phrases s’arrangent et se réarrangent de manière inédite, et ses poèmes les plus frappants ne sont pas particulièrement remarquables par leur innovation typographique ou orthographique mais plutôt par leur créativité syntaxique.

Sitting Bull

Sitting Bull en 1885. Photo prise à Bismarck, dans le Dakota du Sud.

Regardez, mes frères, le printemps est venu ; la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour !
Chaque graine est éveillée et de même tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons, nous aussi, notre existence et c’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre.

Ciel & Terre

Automne, n ° 7, 2016, impression simple, encre sur papier de Mei Wanting

Ciel & Terre une exposition d’art chinois contemporain réalisée par Hoedemaker Pfeiffer en collaboration avec le cabinet de conseil Onemoon .

Évolution historique de l’Asie du Sud-est

Cette vaste région au sud de la Chine, à l’est de l’Inde, qu’on appelle commodément « Asie du Sud-Est » échappe à toute définition autre que géographique. Pas d’homogénéité continentale, mais un éparpillement insulaire ou des avancées péninsulaires ouvertes sur deux océans. Pas d’homogénéité raciale ou religieuse, mais une mosaïque de peuples et de civilisations : bouddhisme, catholicisme, hindouisme, islam. Pas d’harmonie politique, mais un voisinage de régimes très divers.

Aller à la barre d’outils