Share This Post

Pratiques

La pratique du qi gong

Tortue montée par un immortel etbcrapaud, brique estampée, terre cuite, Han de l'Ouest, photographie Dominique Clergue

Le qi gong (æ°ŁćŠŸ qĂŹ gƍng) est une pratique quotidienne pour remĂ©dier Ă  nos dĂ©sĂ©quilibres Ă©nergĂ©tiques rĂ©sultant de fluctuations de notre inactivitĂ© ou de surmenage. Le souffle (æ°Ł qĂŹ) est reconstituĂ© en tonifiant les essences (çČŸ jÄ«ng) et en cultivant l’esprit (焞 shĂ©n). En termes simples, cela signifie mouvoir le corps et calmer l’esprit pour favoriser ou restreindre le flux Ă©nergĂ©tique.

Il ne s’agit pas tant des exercices que nous faisons que de la raison pour laquelle nous les choisissons et de la maniĂšre dont nous les exĂ©cutons. Il existe d’innombrables exercices de qi gong, mais tous mettent en Ɠuvre notre corps et notre esprit.

Le travail interne (憅抟 nĂši gƍng) est exprimĂ© extĂ©rieurement (ć€–ćŠŸ wĂ i gƍng) en tant que forme (ćœą xĂ­ng), mais pratiquĂ© (练 liĂ n) en interne (憅 nĂši) en tant que fonction.

En gĂ©nĂ©ral, les exercices de taiji qi gong comprennent une trinitĂ© d’engagements :

  • exercices gymniques.,
  • respiration abdominale et thoracique,
  • mĂ©ditation interne avec l’esprit intention (ćżƒæ„ xÄ«n yĂŹ).

Le cƓur recherche l’immobilitĂ©, le corps recherche le mouvement et laisse la respiration conduire notre corps Ă  percevoir, dĂ©couvrir et ressentir. GrĂące Ă  la pratique, les mondes intĂ©rieur et extĂ©rieur deviennent un, le corps et l’esprit ne font qu’un, et chaque instant est ressenti.

Fondamentalement, nous examinons ce que nous pouvons normalement faire sous un nouveau Ă©clairage qui nait des connaissances que nous avons accumulĂ©es par une pratique rĂ©guliĂšre (抟 gƍng) pour nous affiner au fil du temps. Avant de pouvoir avancer, nous devons construire une base solide. Le progrĂšs vient naturellement et ne devrait jamais ĂȘtre forcĂ©. Le travail interne s’efforce de minimiser la force musculaire (抛 lĂŹ) et de supprimer les restrictions internes auto-gĂ©nĂ©rĂ©es.

Le qĂŹ comme l’eau ne peut pas ĂȘtre poussĂ© sans entraĂźner une dĂ©viation nĂ©gative. Le travail interne ne vise pas Ă  augmenter la capacitĂ© aĂ©robie, mais Ă  amĂ©liorer la qualitĂ© et la facilitĂ© de la respiration. Il ne cherche pas Ă  nous rendre spĂ©ciaux, mais naturels et en harmonie avec notre environnement.

Ce n’est pas la construction de l’ego, mais la libĂ©ration de l’ego.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :