Taiji quan et qi gong référencé dans le Vidal

Démonstration qi gong et éventail du taijiquan en 2023 à l'EHPAD de Rulhe animée par Isabelle Lepachelet, photographie de Dominique Clergue

Le Taïchi Chuan et le Qi Gong sont désormais reconnus comme « approches thérapeutiques complémentaires » (Rapport de l’Académie de médecine de mars 2013). Par leurs expressions multiples, elles peuvent accompagner l’individu à chaque âge de sa vie : de l’enfance au 4ème âge.

Mimêsis

Armoire à décor de fleurs et d'oiseaux, détail, dynastie Qing, photographie de Dominique Clergue

Exprimer une réalité intérieure ou reproduire une réalité extérieure ?

Le feu 🗓 🗺

Phénix, détail grand plateau carré en laque de cinabre sculpté, époque Xuande (1426-1435)

Les ateliers de qi gong consacrés au feu font partie d’un cycle consacré aux mouvements du souffle.

Le bois 🗓 🗺

Au printemps, détail, encre et couleur sur papier, Qiu Ting

Le séminaire de mars est consacré aux souffles du bois. On s’intéressera aux postures et aux étirements équilibrant les fonctions du foie et de la vésicule biliaire. Pour ce faire nous nous glisserons dans la peau du tigre.

L’eau 🗓 🗺

Cercles et reflets dans l'eau, photographie de Dominique Clergue

Le séminaire de janvier est consacré aux souffles de l’eau. On s’intéressera aux postures et aux étirements équilibrant les fonctions des reins et de la vessie. Pour ce faire nous nous glisserons dans la peau du singe.

Les montagnes ne sont pas des montagnes

Qingyuan Weixin

Le moine bouddhiste Qingyuan Xingsi (660-740) affirmait qu’avant d’étudier le bouddhisme sous la conduite d’un bon maître les montagnes sont des montagnes et les eaux sont des eaux. Que, parvenu à une certaine vision intérieure de la vérité, les montagnes ne sont plus des montagnes et les eaux ne sont plus des eaux. Mais qu’une fois atteint l’asile du repos, de nouveau les montagnes sont des montagnes et les eaux sont des eaux.

Articulations

Bambous

Les articulations sont des portes, les fermer et les ouvrir est ce qui donne au corps la flexibilité, la force et la capacité de déplacer le souffle à l’intérieur de tout le corps. Dans l’immobilité, le qì stagne, dans le mouvement, le qì coule. Les muscles ne sont pas utilisés de manière excessive pour forcer le corps à s’ouvrir et à se fermer, tout comme l’inspiration et l’expiration de la respiration ne sont pas utilisées pour pousser ou tirer le qì.

Mouvoir la conscience

Pratique du qi gong, Taipei, Taiwan 2010, photographie de Dominique Clergue

Pratiquer le qi gong ce n’est pas pratiquer des postures statiques et des mouvements dynamiques. C’est la conscience de l’esprit qui dirige le souffle du corps dans l’actualisation du taiji en tant qu’expressions variées du yin~yang.

La pratique du qi gong

Tortue montée par un immortel etbcrapaud, brique estampée, terre cuite, Han de l'Ouest, photographie Dominique Clergue

Le qi gong est une pratique quotidienne pour remédier à nos déséquilibres énergétiques résultant de fluctuations de notre inactivité ou de surmenage. Le souffle est reconstitué en tonifiant les essences et en cultivant l’esprit. En termes simples, cela signifie mouvoir le corps et calmer l’esprit pour favoriser ou restreindre le flux énergétique.

Imiter un archer droitier et gaucher

Zheng fait la démonstration d'un mouvement de tir à l'arc pour ses élèves, Zhu Feng pour China Daily

Là où le premier exercice des Huit pièces de brocart, Soutenir le ciel avec deux mains pour prendre soin du triple réchauffeur, explore l’ouverture et la fermeture verticales du corps, le deuxième exercice, Imiter un archer droitier et gaucher, comme pour le tir à l’aigle, explore l’ouverture horizontale de la poitrine et du dos.

Abrégé d’histoire du qi gong

Illustration représentant des exercices de cong fu, dans les Mémoires sur les Chinois paru en 1779, Joseph Amiot

La médecine énergétique s’est développée en Chine pendant des milliers d’années. Bien que l’art et les compétences cliniques du qi gong médical chinois soient considérés comme faisant partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise contemporaine, ses origines historiques remonteraient bien au-delà de l’invention de l’écriture.