Pratiques

Les bienfaits des câlins

Les bienfaits des câlins

La longueur moyenne d’un câlin entre deux personnes est de 3 secondes. Mais les chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique. Quand un câlin dure 20 secondes, il y a un effet thérapeutique sur le corps et l’esprit. La raison en est qu’une étreinte sincère produit une hormone appelée “ocytocine”, aussi connue sous le nom d’hormone de l’amour. Cette substance a de nombreux avantages pour notre santé physique et mentale, elle aide, entre autres choses, à se détendre, à se sentir en sécurité et à calmer nos peurs et notre anxiété.

Ce merveilleux tranquillisant est offert gratuitement à chaque fois que nous avons une personne dans nos bras, que nous berçons un enfant, que nous chérissons un chien ou un chat, que nous dansons avec notre partenaire, que nous sommes proches de quelqu’un ou tout simplement lorsque nous tenons les épaules d’un ami.

Une citation célèbre de la psychothérapeute Virginia Satir dit : Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour la survie. On a besoin de 8 câlins par jour pour l’entretien. Nous avons besoin de 12 câlins par jour pour la croissance. Si l’exactitude de ces chiffres demande à être vérifiée, il y a beaucoup de preuves scientifiques liées à l’importance des câlins et des contacts physiques.

Voici quelques raisons pour lesquelles nous devrions nous embrasser.

Stimuler l’ocytocine

L’ocytocine est un neuropeptide sécrété par les noyaux paraventriculaire et supraoptique de l’hypothalamus et excrétée par l’hypophyse postérieure qui agit principalement sur les muscles lisses de l’utérus et des glandes mammaires.

Elle a aussi un rôle connu chez les êtres humains, notamment en ce qui concerne la confiance, l’empathie, la générosité, la sexualité…

Son nom signifie accouchement rapide (« ocy » du grec ὠκύς, ôkus : rapide et de « tocine » τόκος : accouchement). Elle est impliquée dans la reproduction sexuée particulièrement pendant et après la naissance. Elle est libérée en grande quantité après la distension du col de l’utérus et de l’utérus pendant le travail, ce qui facilite la naissance et après stimulation des mamelons, l’allaitement. À la fois la naissance et l’éjection de lait proviennent d’un mécanisme de rétroaction maternelle positive.

Des études récentes ont commencé à suggérer que l’ocytocine pourrait avoir un rôle dans différents comportements, comme l’orgasme, la reconnaissance sociale, l’empathie, l’anxiété, les comportements maternels, etc., d’où son appellation abusive d’« hormone du plaisir » ou « hormone du bonheur ». Dans certaines situations, l’ocytocine pourrait aussi induire des comportements « radicaux », voire violents pour la défense du groupe, par exemple face à un tiers refusant de coopérer. Elle deviendrait alors une source d’agressivité défensive (et non offensive). Cependant, de nombreuses données sur les comportements d’êtres non-humains et les résultats des études plus récentes sur l’homme restent encore fragiles, en raison notamment des données en apparence contradictoires, des interactions à plusieurs niveaux et des obstacles méthodologiques.

Elle est surtout synthétisée par le cerveau, mais plusieurs autres types de cellules que celles du système nerveux sécrètent de l’ocytocine. La synthèse se fait en continu, mais avec des périodes de synthèse plus importante.

Cultiver la patience

Les connexions sont encouragées lorsque les gens prennent le temps de s’apprécier et de se reconnaître mutuellement. Un câlin est l’un des moyens les plus faciles pour le faire. En ralentissant et en prenant un moment pour offrir des câlins sincères tout au long de la journée, nous nous occupons de nous-mêmes, nous sommes présent aux autres, et nous cultivons en nous la patience.

Prévenir la maladie

L’affection permet de réduire notre stress, empêchant ainsi de nombreuses maladies. Le
Touch Research Institute de l’école de médecine de l’université de Miami
affirme qu’il a effectué plus de 100 études dessus et a découvert des preuves d’effets significatifs, y compris une croissance plus rapide chez les bébés prématurés, une réduction de la douleur, une diminution des symptômes des maladies auto-immunes, une baisse du taux de glucose chez les enfants diabétiques, et un système immunitaire renforcé chez les personnes atteintes d’un cancer.

Stimuler la glande du thymus

Les câlins renforcent le système immunitaire. La pression douce sur le sternum et la charge émotionnelle que cela crée active le chakra du plexus solaire. Cela stimule la glande du thymus, qui régule et équilibre la production de globules blancs du corps, ce qui vous maintient en bonne santé et sans maladie.

Communiquer sans dire un mot

Près de 70 pour cent de la communication est non verbale. L’interprétation du langage du corps peut être basée sur un seul geste et faire un câlin est un excellent moyen pour vous de vous exprimer de façon non verbale envers un être humain ou un animal.

Stimuler l’estime de soi

Les câlins renforcent l’estime de soi, surtout chez les enfants. Le sens du toucher est très important chez les nourrissons. Un bébé reconnaît ses parents d’abord par le toucher. Dès que nous naissons le contact avec notre famille nous montre que nous sommes aimés et spéciaux. Les associations de l’estime de soi et des sensations tactiles de nos premières années sont encore ancrées dans notre système nerveux à l’âge adulte. En grandissant, les câlins que nous avons reçus de nos parents restent imprimés au niveau cellulaire, et les câlins nous le rappellent à un niveau somatique. Par conséquent, les câlins nous relient à notre capacité à avoir de l’amour-propre.

Stimuler la dopamine

Les faibles niveaux de dopamine jouent un rôle dans les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ainsi que dans les troubles de l’humeur tels que la dépression. La dopamine est responsable du sentiment de bien-être et elle est également responsable de la motivation ! Les câlins stimulent le cerveau pour la production de dopamine, l’hormone du plaisir.

Photographie de la série "Street Love" de  Mikaël Theimer

Stimuler la sérotonine

Toucher et câliner stimule les endorphines et la sérotonine dans les vaisseaux sanguins et les endorphines et la sérotonine libérées provoquent le plaisir et effacent la douleur et la tristesse, diminuent les chances d’avoir des problèmes cardiaques, aident à combattre le poids excessif et prolongent la vie. Même les câlins avec des animaux de compagnie ont un effet apaisant qui réduit les niveaux de stress. S’enlacer longuement élève le niveau de sérotonine et génère du bonheur.

Équilibrer le système nerveux

La peau contient un réseau de petits centres de pression en forme d’œuf appelés corpuscules de Pacini qui peuvent détecter le toucher et qui sont en contact avec le cerveau par le nerf vague. La réponse galvanique de la peau de quelqu’un qui reçoit et donne un câlin montre un changement de conductance de la peau. L’effet de l’humidité et d’électricité dans la peau indique un état plus équilibré dans le système nerveux, parasympathique.

Médiagraphie
Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils