L’Inde vue par Hiroshi Yoshida

L'Inde vue par Hiroshi Yoshida

Hiroshi Yoshida (1876-1950) était un peintre et graveur sur bois japonais du XXe siècle. Il est considéré comme l’un des plus grands artistes du style shin-hanga et se distingue particulièrement par ses excellentes estampes de paysages. Yoshida a beaucoup voyagé et était particulièrement connu pour ses images de sujets non japonais réalisés dans le style traditionnel japonais, notamment sa série sur l’Inde.

Nouvel an chinois 🗓

Toit mural en forme de dragon dans les jardins Yu Yuan à Shanghai, Chine

L’année 2023 était placée sous le signe du Lièvre d’Eau. Cette année 2024 sera quant à elle représentée par le Dragon de Bois. Selon l’astrologie chinoise, le Dragon et le Bois représentent la vitalité, la croissance, la créativité, l’inspiration, le leadership, la flexibilité et l’adaptabilité.

Les chats du temple Xiyuan

Les chats du temple Xiyuan

Le temple Xiyuan est connu pour ses chats. Comme en notre maison, ceux ci sont les bienvenus dans les monastères bouddhistes. Le plus célèbre d’entre eux est le 当当 dāng dāng, le grand roux qualifié de mandarine (大橘 dà jú).

Homo sum

Les Chants du crépuscule, Les Contemplations, encre, plume, crayon, papier, entre 1882 et 1883, Gustave Fraipont

Les Contemplations constituent une œuvre majeure dans l’œuvre de Victor Hugo. L’auteur exprime dans ce recueil le processus d’englobement du monde dans les mots. Le poète, considéré comme sujet lyrique, réfléchit en lui bonheur et misère, infini et mort, grandeur et cataclysme.

L’autre éventail

L'empereur Taizong recevant l'envoyé tibétain, détail, Yan Liben

L’éventail (搧 shān) dans le taiji quan et le wushu fait partie de ces objets de la vie courante chinoise qui ont été détournés de leur usage premier pour servir d’arme.
L’utilité première de l’éventail était bien sur de ventiler. Mais il est aussi très vite devenu un un accessoire de mode très apprécié . Élément de parure donc, adopté par les nobles et qui faisait d’ailleurs partie intégrante des costume codifiés de cérémonies et de la vie courante. A l’origine confectionné avec des plumes, la toile de l’éventail se change bientôt en soie et l’armature pouvait être en bambou, bois de santal, ou de matières plus précieuses comme le jade, la corne et l’ivoire.

Le mur, l’enceinte

Porte ronde d'un jardin classique chinois

Je vous propose des extraits du texte de Françoise Ged consacré à la qualité des relations dans l’architecture chinoise. Françoise Ged, architecte et docteure en histoire et civilisation, est responsable de l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine à la Cite de l’architecture et du patrimoine. Ces extraits évoquent des notions qui sont au cœur de nos pratiques : l’intérieur, l’interne et l’extérieur, l’externe, la respiration entre l’interne et l’externe, la fermeture et l’ouverture, les orifices, les portes, le parcours, la voie, le dévoilement.

À la cour du Prince Genji

Rideau-écran, 1970, en soie et fils d'or, décor broché, étoffe façonnée, tissée sur métier à mécanique Jacquard

Célèbre pour le raffinement extrême de son art de cour et son effervescence artistique, le Japon impérial de l’époque de Heian (794-1185) a notamment donné naissance à une œuvre majeure de la littérature classique japonaise, le Dit du Genji. Écrit au 11e siècle par une femme, la poétesse Murasaki Shikibu, et considéré comme le premier roman psychologique de l’Histoire, le Genji a généré depuis mille ans une iconographie extrêmement riche, influençant jusqu’aux mangaka contemporains. Il a ainsi inspiré de nombreux artistes et artisans du Japon à travers les siècles, parmi lesquels Itarô Yamaguchi (1901-2007), maître tisserand à Kyoto, dont quatre rouleaux tissés exceptionnels sont présentés pour la première fois dans leur intégralité.

Pour en éclairer la portée, le musée Guimet a réuni dans une fascinante exposition des objets aussi divers que des boîtes en laque finement décorées de scènes de l’histoire, des paravents peints à la main, de superbes estampes, un spectaculaire palanquin de la fin du XVIIIe siècle, des pages de mangas … Nous vous proposons quelques images de cette magnifique exposition que nous avons visité début janvier.

Meilleurs vœux 2024

La danse du dragon

Que cette nouvelle année vous apporte son lot de joie, d’amour , de sérénité et d’expériences partagées.
Les cours de qi gong et de taiji quan de l’école Tiandi reprennent le lundi 8 janvier 2024.

En dansant joyeusement

Paysage savignacois, photographie Dominique Clergue

Thich Nhat Hanh commente le passage du Soutra de la sagesse qui nous mène à l’autre rive : Tous les phénomènes portent l’empreinte du vide, leur nature véritable n’est ni la naissance ni la mort, ni l’être ni le non-être, ni la pureté ni l’impureté, ni la croissance ni la décroissance.