Lectures

La Chandeleur

La Chandeleur

Une fête séculaire et religieuse

Comme toujours, la religion chr√©tienne a greff√© l’une de ses c√©l√©brations sur une vieille coutume pa√Įenne. En l’occurrence, il s’agirait des festivit√©s li√©es au culte de C√©r√®s, la d√©esse des moissons, qui ne fertilisait plus la terre pendant trois mois, c’est-√†-dire ceux correspondant √† l’hiver.

őĒő∑őľő∑ŌĄő∑ŌĀ

D√©m√©ter √©tait la d√©esse de l’agriculture et des moissons. Elle repr√©sentait la terre cultiv√©e et f√©conde contrairement aux autres d√©esses comme Ga√Įa ou Rh√©a qui personnifiait la terre en tant que mati√®re. C’est elle qui facilitait la germination et la pousse des plantes. Elle fut assimil√©e par les romains sous le nom de C√©r√®s qui √©tait une divinit√© latine tr√®s ancienne associ√©e aux moissons.

Cérès

Le nom de C√©r√®s s’apparente aux verbes creare et crescere, cr√©er et cro√ģtre : peut-√™tre, comme pour V√©nus, un ancien substantif neutre d√©signant une abstraction (la croissance), pass√© au f√©minin lors de sa personnification et divinisation, peut-√™tre un ancien adjectif √©pith√®te de Tellus, la terre m√®re, dont C√©r√®s se serait peu √† peu d√©tach√©e. D√©esse de la croissance, elle veille au d√©roulement du cycle v√©g√©tal mais aussi sur la famille humaine ; d√©esse de la terre, elle n’est pas sans rapport avec le monde des morts. Seule ou associ√©e √† Tellus, C√©r√®s tient souvent la premi√®re place dans le cycle des f√™tes consacr√©es √† la v√©g√©tation ou aux travaux du sol .

√Ä Rome, on c√©l√©brait en f√©vrier le retour des jours plus cl√©ments avec la festa candelarum, une f√™te populaire avec des processions de torches pour c√©l√©brer la fin de l’hiver, qui rappelait aussi C√©r√®s recherchant √† l’aide d’un flambeau sa fille perdue, enlev√©e par Pluton, le dieu des enfers. La lumi√®re vient peu √† peu vaincre les t√©n√®bres et la mort : le mot f√©vrier vient d’ailleurs de Februa, vieux dieu √©trusque de la purification, un mois de transition entre l’hiver et l’arriv√©e du printemps…

La présentation de Jésus au Temple

C’est cette m√™me p√©riode qui est choisie par l’√Čglise pour c√©l√©brer la pr√©sentation de J√©sus au Temple, une vieille tradition juive qui veut que l’on consacre les premiers-n√©s m√Ęles √† Dieu. On y associa aussi ¬ę les relevailles ¬Ľ de la vierge Marie et sa purification, quarante jours apr√®s son accouchement pour No√ęl.

Les papes vont garder les processions romaines, mais vont remplacer les torches par des chandelles b√©nites : d√®s le VIIe si√®cle, une grande c√©r√©monie s’organise du forum √† la basilique Sainte-Marie-Majeure, au cours de laquelle les fid√®les se mettent en route d√®s l’aube en portant des cierges. Et les p√®lerins sont si nombreux qu’on prend l’habitude de distribuer ce jour-l√† des galettes de froment‚Ķ


Si point ne veut de blé charbonneux,

Mange des crêpes à la Chandeleur

Comme de nombreuses traditions, la f√™te de la Chandeleur est accompagn√©e de ses superstitions: si les paysans ne faisaient pas de cr√™pes √† la Chandeleur, le bl√© serait mauvais l’ann√©e suivante.Faire des cr√™pes oui, mais pas n’importe comment! Pour √™tre assur√© que la r√©colte sera bonne et la famille prosp√®re, il convenait de faire sauter la premi√®re cr√™pe de la main droite en tenant un Louis d’or dans la main gauche. La cr√™pe √©tait ensuite d√©pos√©e sur l’armoire de la chambre, la pi√®ce d’or plac√©e √† l’int√©rieur, jusqu’√† l’ann√©e suivante. A la Chandeleur suivante, on r√©cup√©rait le tout et l’on donnait la pi√®ce au premier pauvre que l’on rencontrait.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils