L’esprit au dessus de la matière

La pensée dynamique, comme son nom l’implique, est une pensée consciente, plutôt qu’une activité motrice, mais elle a aussi un effet biodynamique très puissant, quoique subtil, qui montre clairement qu’il s’agit du résultat d’une harmonisation spéciale de la capacité musculaire et d’autres facultés biologiques et psychologiques. Outre cela, la pensée dynamique (qui est “conscience”) est un pont, unissant à des domaines plus élevés de principes techniques d’arts martiaux, et d’expérience spirituelle. Les domaines supérieurs, en outre (comme la “volonté sans intention consciente”) représentent aussi l’aperception mentale d’un ordre supérieure ; c’est la cristallisation de milliers d’années de philosophie dans le cerveau des pratiquants des arts martiaux. C’est seulement avec une aperception supérieure qu’il est possible d’unir la Nature et l’humanité.

La particularité psycho-physique des arts martiaux, à savoir “le mouvement intérieur prenant forme à l’extérieur”, se déploie dans les mouvements des nombreux types de programmes de combat des arts martiaux, ainsi que dans les innombrables variations des manœuvres de frappe. Utilisant les postures simples, les programmes longs, et les manœuvres de frappe, ayant pratiqué les exercices fondamentaux, et exercé la constitution physique et mentale, on pratique aussi les arts martiaux avancés. Chaque école d’arts martiaux concentre ses principes et ses méthodes d’exercice dans une gamme relativement petite de mouvements définis, et en les exécutant encore et encore, en pratiquant un nombre incalculable de fois, elle découvre les méthodes des meilleurs modèles techniques ; cela aussi est une caractéristique des arts martiaux. Chaque école d’arts martiaux présente des exigences très précises et très strictes pour les postures et les mouvements de chaque partie du corps – mains, yeux, posture, travail du pied, etc. Ils doivent non seulement se conformer aux exigences techniques des arts martiaux, mais aussi être en accord avec la science médicale et les principes de l’énergétique. Ils doivent aussi exprimer l’esthétique des arts populaires, comme nous l’avons vu plus haut.

Une fois que l’on est à même d’activer les capacités latentes du mental et du corps, et que l’on peut moduler la capacité à un niveau élevé, on réalise l’idéal supérieur du mouvement. En procédant en direction de cet idéal, les arts martiaux ont obtenu des résultats extrêmement élevés, dont la connaissance est réservée à un petit nombre de pratiquants. La modulation d’une capa- cité est un effet essentiel produit par la technologie des arts martiaux ; c’est aussi le principe fondamental du maintien de la santé, qui constitue ainsi une caractèristique propre aux arts martiaux. “Utiliser la volonté plutôt que la force”, la pensée dynamique, l’aperception supérieure, l’union de la Nature et de l’humanité, etc, sont aussi à même d’éliminer efficacement la tension des instincts physiques et mentaux, la tension de l’initiative, la tension produite par les contradictions entre la conscience manifeste et le subconscient, et la tension provoquée par les stimuli extérieurs (y compris les attaques de l’adversaire).

En d’autres termes, ces techniques peuvent éliminer toute tension excessive et inefficace, modérer ainsi les capacités biologiques du corps et du mental humains à un degré élevé, et accroître ainsi l’efficacité des capacités biologiques, et ralentir en même temps le processus du métabolisme et du vieillissement, d’une façon ration- nelle. Ajouté à la formation riche et à la doctrine élevée des arts martiaux, cela permet de mener une quête sans fin, et de trouver des satisfactions illimitées ; cela permet d’atteindre une transcendance spirituelle, et de participer à des interactions humaines significatives, tout en maintenant toujours un état agréable et détendu du corps et du mental. Et un corps et une âme sains, une vie positivement efficace et pleine de sens, une efficacité et une modulation de capacité élevées, et une appréciation de la beauté d’un cœur joyeux, sont les secrets fondamentaux de la santé, du bien-être et de la longévité, qui font l’objet d’une reconnaissance unanime de par le monde.

 Shi Ming et Siao Weijia in L’esprit au-dessus de la matière

À l’instar des légendaires professeurs de taiji du passé, l’habileté de Shi Ming à la poussée des mains confine à la magie. Cela donne une autorité sans égal à ses idées sur le taiji quan. Les adversaires sont projetés dans les airs d’un simple mouvement du poignet ou rebondissent en arrière avec un mouvement de la taille. Et, selon les normes du taiji quan, aucune force n’est utilisée. Chaque dimanche, Shi Ming donne des démonstrations de poussée des mains dans le parc pour convaincre les spectateurs que le taiji quan est une pratique profonde, et pas seulement une forme de danse poétique, comme c’est le cas si souvent en Chine.

1 réflexion au sujet de « L’esprit au dessus de la matière »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Tiandi

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading