Share This Post

Regards

Minjung Kim

Encre sur papier mûrier Hanji, Minjung Kim

De son apprentissage de la calligraphie avec un maĂźtre corĂ©en, Minjung Kim a conservĂ© les bases de son approche artistique. L’emprunt de matĂ©riaux traditionnels enracine son travail dans la simplicitĂ© d’un univers originel. Le papier hanji est issu de la chair du mĂ»rier, et la combustion de cet arbre permet de rĂ©colter la suie qui constitue l’encre. Les transformations se rĂ©alisent par le recours aux Ă©lĂ©ments du feu, de l’eau, de l’air. Les outils du calligraphe Ă©pousent ainsi le symbolisme du cycle de vie. L’aspect organique des Ă©lĂ©ments suggĂšre la transformation du vivant. Et l’artiste s’efforce aussi, de par sa disposition intĂ©rieure, de s’harmoniser avec la nature.

CrĂ©er implique de consumer son identitĂ©, de s’oublier en se mettant au diapason de son souffle, pour que surgisse un mouvement spontanĂ©. Dans la prĂ©sence Ă  l’instant, le geste se rĂ©alise en relation avec la matiĂšre. Un dialogue s’instaure, sans que l’on sache d’oĂč provient l’intention.

Cette attitude se dĂ©cline au fil des approches nouvelles. Les Ɠuvres construites comme des assemblages de papier, dĂ©coupĂ©s, superposĂ©s, s’organisent en compositions abstraites d’une dĂ©licate complexitĂ©. En rĂ©sultent des formes vibrantes, oscillant selon les degrĂ©s d’épaisseur, de combustion du papier et de dilution des lavis d’encre. L’utilisation de papier colorĂ© apporte une musicalitĂ© proche d’un Paul Klee, ou d’un Wassily Kandinsky.

Ordine, 2010, encre sur papier mûrier Hanji, Minjung Kim
Ordine, 2010, encre sur papier mûrier Hanji, Minjung Kim

Au grĂ© des formes qu’empruntent les expĂ©rimentations esthĂ©tiques, Minjung Kim crĂ©e les conditions qui permettront Ă  son intervention de se faire minimale, devenant le reflet d’un dessein plus large, rĂ©vĂ©lant le silence de la nature.


Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :