L’ouverture dans l’architecture occidentale est considérée comme un trou. L’ouverture dans l’architecture japonaise est le ma  ou l’espace entre les objets. Ma est un terme japonais qui signifie intervalle, espace, durée, distance . Son kanji 間 symbolise un soleil 日 entouré par une porte 門. Ce terme est employé comme concept d’esthétique, il fait référence aux variations subjectives du vide (silence, espace, durée, etc.) qui relie deux objets, deux phénomènes séparés. Qu’est-ce q’une ouverture dans l’architecture chinoise ?

Les bâtiments anciens chinois ne sont pas seulement pratiques mais aussi artistiquement esthétiques, qu’il s’agisse d’un lettré, d’un artisan ou d’un artisan, ils témoignent d’une attention particulière pour les fenêtres.

Les fenêtres chinoises peuvent être des structures en bois avec des treillis minutieusement façonnés à l’image de pétales, d’herbe ou d’arbres. Elles encadrent souvent la vue d’un jardin comme des décorations à travers lesquelles les plantes du jardin deviennent elles aussi un élément de décoration de la fenêtre. En d’autres termes, les fenêtres elles-mêmes sont faites pour être regardées. 

Les fenêtres et les portails étaient des objets extrêmement décoratifs dans l’architecture chinoise. Il existe des motifs géométriques chinois typiques comme les cristaux de glace et des signes manji  卐(右旋 yòu xuán)et 卍(左旋 zuǒ xuán)ainsi que des motifs détaillés avec de longues lignes sinueuses et ininterrompues reproduites à travers le treillis en bois. Il existe également de nombreux motifs dans lesquels des images rappelant des plantes et des animaux se fondent en une seule unité. Ces éléments de décoration contrastent fortement avec la simplicité de l’architecture japonaise,

Les fenêtres et les portes chinoises sont aussi un moyen à travers lequel des histoires sont racontées.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils