Étiquette : hiver

Notes de chevet

Sei Shônagon (1885), Yôshû Chikanobu (1838-1912)

枕草子 Makura no sōshi

Les Notes de chevet est une œuvre majeure de la littérature japonaise du XIe siècle, attribuée à Sei Shōnagon et achevée en 1002.

Au printemps, j’aime observer l’aube devenant graduellement de plus en plus blanche jusqu’à ce qu’une faible teinte rosée couronne la cime de la montagne, tandis que de grêles bandes de nuages pourpres s’étendent au-dessus.
En été, j’aime la nuit, non seulement quand la lune brille, mais l’obscurité aussi, quand les lucioles s’entre-croisent dans leur vol, ou quand la pluie tombe.
En automne, c’est la beauté du soir qui m’émeut le plus profondément, pendant que je suis du regard les corbeaux qui cherchent par deux, trois et quatre un endroit où se percher, et que le soleil couchant projette la splendeur de ses rayons en approchant de la crête des montagnes. Et encore plus délicieux est de voir passer les oies sauvages en longues lignes qui, dans la distance, paraissent infiniment petites. Et quand le soleil est complètement couché, combien est émouvant d’entendre le fredonnement des insectes ou les soupirs du vent !
En hiver, qu’indiciblement belle est la neige ! Mais j’aime aussi l’éblouissante blancheur du givre, et même, parfois, le froid intense. C’est alors qu’il est bon d’aller vite chercher de la braise et d’allumer les feux. Et ne nous laissons pas persuader par la douce chaleur de midi de permettre aux tisons du foyer ou du brasier de devenir un tas de cendres blanches.

Notes de chevet

Les Notes de chevet se composent de nombreuses notes, impressions sur le vif de l’auteur, abordant tour à tour les choses qu’elle aime ou déteste voir, écouter, manger et boire, ainsi que d’historiettes au sein de la cour impériale, des poésies et quelques avis sur ses contemporains. Alors que c’est surtout un travail personnel, l’écriture et les compétences poétiques de Shōnagon le rendent intéressant comme œuvre littéraire, et il s’agit d’un précieux document historique. Une partie a été révélée à la Cour par accident du vivant de Shōnagon.

清少納言 Sei Shōnagon

Dame Sei Shōnagon est une femme de lettres japonaise qui a produit des œuvres écrites vers l’an 1000 qui sont considérées comme une des productions majeures de la littérature japonaise et mondiale et parfois comme la première forme romancée.


Filed under: LecturesTagged with: , , , ,

Préparer son corps à l’hiver

Crépuscule d'hiver, gravure de John Heywood

Rééquilibrer les énergies du corps apporte un bien-être et renforce l’état de santé général afin d’éviter de tomber malade et d’atténuer les effets de la maladie.

Notre alimentation est la première médecine et notre santé reflète ce que nous mangeons. La diététique chinoise propose une répartition des aliments différente de celle que nous connaissons. Elle ne se base pas sur les apports caloriques mais sur les propriétés des aliments. Ils sont classés en fonction de leur couleur, de leur nature (tiède, chaud, frais, froid, neutre), de leur action (yin et yang) et de leur saveur (acide, amère, douce, piquante, salée).

Alors qu’en hiver, les occidentaux auront tendance à se réconforter avec une fondue, une raclette ou un plat riche, les chinois cibleront des aliments adaptés pour réchauffer leur corps tout en gardant une alimentation équilibrée.

En hiver, il faut renforcer l’énergie du rein et des surrénales

L’hiver est la saison la plus yin. Le yin symbolise tout ce qui est sombre, froid, lent et intérieur. La nature est en sommeil et nous avons tendance à vouloir nous cacher sous la couette ! Alors, n’hésitez pas une seconde, faîtes de bonnes nuits, protégez vos reins et pieds du froid et adoptez une alimentation adaptée. Découvrez ci-dessous les aliments YANG à privilégier en hiver.

Les légumes

Photographie de potirons

On favorisera les soupes de cucurbitacées (courge, potiron et potimarron) et de tous les légumes racines (carotte, navet, céleri, topinambour, chou rave, betterave rouge…). Mais aussi les bouillons, surtout s’ils ont mijoté avec des os.

Les céréales et légumineuses

Photographie de légumes secs

A chaque repas, il est conseillé de consommer des céréales en bouillie chaude ou torréfiées. On compte parmi les céréales et légumineuses les pois cassés, les lentilles, les pois chiches, tous types de haricots, le soja, le riz, le quinoa… En favorisant le sarrasin et l’avoine (sans gluten et très réchauffant).

Les protéines animales

Donabe de poulet

Le jaune d’œuf, le canard, les crevettes, le poulet, les huîtres et le crabe permettent aussi de réchauffer les reins.

Les fruits frais et sec

Crumble poires farine de châtaigne

Il est conseillé d’éviter les fruits crus qui refroidissent le corps. On choisira en priorité les châtaignes, les poires, les noix, les noix de cajou, les amandes, les pignons de pin, les pistaches…

Les épices

Photographie d'épices

Les épices apportent un élément chaud à votre plat et améliorent la circulation sanguine, ce qui permet à la chaleur de se diffuser plus rapidement. Tournez-vous donc vers la cannelle, le gingembre, la coriandre, le poivre, la noix de muscade, la badiane, l’ail..

Il ne faut pas manger trop épicé car la nourriture excessivement pimentée déclenche la transpiration, qui refroidit alors le corps.

L’hiver, nous avons tendance à moins nous hydrater, mais les chauffages à l’intérieur des maisons assèchent l’air et tendent à nous déshydrater. Ainsi, il est préférable de favoriser les plats contenant beaucoup d’eau comme les soupes et bouillons, et les boissons chaudes comme les tisanes, les infusions et le thé, vert si possible.

Filed under: Non classéTagged with: ,