Lectures

Balade d’hiver, couleurs d’automne

Balade d’hiver, couleurs d’automne

La merveilleuse puretĂ© de la nature en cette saison est quelque chose des plus agrĂ©ables. Chaque souche pourrie, chaque pierre, chaque clĂ´ture recouvertes de mousse et les feuilles mortes de l’automne sont dissimulĂ©es sous un napperon immaculĂ© de neige. Dans les champs dĂ©pouillĂ©s et les bois tintinnabulants, il faut voir quelle est la vertu qui survit. Dans les endroits les plus froids et les plus exposĂ©s au vent, la charitĂ© chaleureuse conserve encore un point d’appui. … Respirer l’air clarifiĂ© est tonifiant. Sa grande puretĂ© et sa grande finesse sont visibles Ă  l’œil nu, et c’est bien volontiers que nous resterions dehors longtemps, mĂŞme tard, afin que les bourrasques puissent soupirer Ă  travers nous aussi, comme Ă  travers les arbres dĂ©feuillĂ©s, et nous prĂ©parer pour l’hiver – comme si nous espĂ©rions emprunter quelque vertu pure et constante, qui nous serait d’une grande utilitĂ© en toutes saisons.

Henry David Thoreau in Balade d’hiver, couleurs d’automne

NĂ© Ă  Concord dans le Massachussetts, en 1817, David Henry Thoreau commence son Journal – qu’il tiendra toute sa vie – en 1837 (l’annĂ©e oĂą il est diplĂ´mĂ© de Harvard) et change de nom. Il s’appelle dĂ©sormais Henry David et frĂ©quente Ralph Waldo Emerson, Margaret Fuller, Jones Very et Bronson Alcott, les principales figures du mouvement transcendantaliste. Professeur Ă  Concord, il dĂ©missionne rapidement car il est opposĂ© aux châtiments corporels. InspirĂ© par Emerson, il devient l’un des membres influents du cercle transcendantaliste et lutte pour l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis. Entre 1845 et 1847, Thoreau va vivre dans une cabane près de Walden, au bord d’un lac, en lisière des bois. Il en tire un rĂ©cit, Walden (1854). Pendant ce sĂ©jour, Thoreau Ă©crira le deuxième livre publiĂ© de son vivant : A Week on the Concord and Merrimack Rivers. Ses autres Ĺ“uvres seront posthumes. Il dĂ©cède en 1862 Ă  Concord, Ă  l’âge quarante-quatre ans. Plusieurs titres sont parus aux Mille et une nuits : La dĂ©sobĂ©issance civile (1997), De la marche (2003), La vie sans principe (2004), Le Paradis Ă  (re)conquĂ©rir (2005), La Moelle de la vie: 500 Aphorismes (2006), De l’esclavage. Plaidoyer pour John Brown (2006).

Le transcendantalisme est un mouvement littĂ©raire, spirituel, culturel et philosophique qui a Ă©mergĂ© aux Ă‰tats-Unis, en Nouvelle-Angleterre, dans la première moitiĂ© du xixe siècle. Une des croyances fondamentales des transcendantalistes Ă©tait la bontĂ© inhĂ©rente des humains et de la nature. Ils croyaient aussi que la sociĂ©tĂ© et ses institutions — particulièrement les institutions religieuses et les partis politiques — corrompaient la puretĂ© de l’humain, et qu’une vĂ©ritable communautĂ© ne pouvait ĂŞtre formĂ©e qu’Ă  partir d’individus autonomes et indĂ©pendants.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils