Lectures

La prochaine fois, le feu

La prochaine fois, le feu

La vie est tragique simplement parce que la terre tourne et que le soleil se lĂšve et se couche inexorablement et parce que le jour viendra pour chacun d’entre nous oĂč le soleil descendra pour la derniĂšre fois. Peut-ĂȘtre l’origine de toutes les difficultĂ©s humaines se trouve t-elle dans notre propension Ă  sacrifier toute la beautĂ© de nos vies, Ă  nous emprisonner au milieu des totems, tabous, croix, sacrifices du sang, clochers, mosquĂ©es, races, armĂ©es, drapeaux, nations, afin de dĂ©nier que la mort existe, ce qui est prĂ©cisĂ©ment notre unique certitude. Il me semble Ă  moi que nous devrions nous fĂ©liciter de l’existence de la mort, nous dĂ©cider Ă  gagner notre mort en faisant passionnĂ©ment face au mystĂšre de la vie. Nous sommes responsables envers la vie. Elle est le petit point lumineux dans toutes ces terrifiantes tĂ©nĂšbres desquelles nous sommes issus et auxquelles nous retournerons. Il nous faut nĂ©gocier ce passage aussi noblement que nous en sommes capables par Ă©gard Ă  ceux qui viendront aprĂšs nous.

James Baldwin in La prochaine fois, le feu
Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils