Regards

L’astronomie chinoise sur pièce

L’astronomie chinoise sur pièce

Les vieilles pièces de monnaie chinoise ronde, avec un trou carré au milieu, ont été émise la première fois sous la dynastie Qin. La forme ronde de la monnaie symbolise le ciel ( tiān), et le trou au centre de la pièce chinoise représente la terre (地 dì).

Les Chinois ont été parmi les tout premiers observateurs d’étoiles à enregistrer avec précision leurs observations avec des documents historiques datant au moins de l’époque des Royaumes combattants. Comme pour d’autres cultures anciennes, il y a toujours eu une relation très étroite entre les événements humains sur terre et les grands mouvements des cieux. 

Les caractéristiques astronomiques sur la pièce chinoise affichée à gauche sont basées en partie sur un poème du Classique des vers, également connu sous le nom de Livre des Odes, qui est une anthologie de poésie chinoise ancienne compilée par Confucius. Le poème, intitulé 诗经 雅 大东, le Grand Orient, fait allusion au Panier de vannage, c.a.d. au Sagittaire, et à la Louche, c.a.d. au Grand Chariot. La pièce affiche également les étoiles associées à l’histoire du Bouvier et de la Tisserande, l’une des quatre grandes légendes du folklore chinois,.

Pièce d'astronomie chinoise, la voie lactée

La double ligne qui traverse le milieu de la pièce est la Voie lactée (天漢 tiān hàn), les Chinois la nomment également la Rivière d’Argent (銀河系 yín hé xì).

La pièce est également marquée des quatre directions cardinales : le Nord (北 Běi), l’Est (东 Dōng), le Sud (南 Nán) et l’Ouest (西 Xī).

Commençant par la Voie Lactée à gauche de la pièce et se déplaçant dans le sens des aiguilles d’une montre vers le Nord se trouve Vénus que les Chinois appellent généralement l’étoile d’or (星 jīn xīng) ou la grande étoile blanche (太星 tài bái xīng).

Cependant, les Chinois ont des termes différents pour désigner Vénus en fonction de sa position dans le ciel. Lorsqu’elle est vue dans le ciel occidental pendant les mois de novembre et décembre, Vénus est appelée 长庚夕见 cháng gēng xī jiàn qui sont les caractères chinois écrits sur cette pièce.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, le prochain corps astronomique est le Soleil (日 rì) représenté ici sous la forme d’un cercle avec un point au milieu.

Vient ensuite  la Grande casserole ou Grand chariot (大斗星 dà dǒu xīng) qui est un astérisme de sept étoiles reconnu, de tout temps, comme un groupement distinct d’étoiles. Les étoiles le constituant sont les sept plus brillantes de la constellation de la Grande Ourse. Il est représenté ici par sept étoiles reliées par une ligne en zigzag et étiquetées avec les caractères 斗柄 dòu bǐng c.a.d. la poignée de la casserole.

Juste à droite de la Grande casserole se trouve une constellation composée de quatre étoiles reliées par une ligne droite qui est le Panier de vannage (箕 jī), connu en Occident sous le nom de Sagittaire, et qui est l’un des demeures orientales du dragon azur.

Le van est un outil agricole dont les paysans se servent pour nettoyer les céréales, pour les « vanner ». C’est un panier très plat et large servant à séparer la paille, la balle et la poussière du bon grain en les projetant en l’air d’un geste alerte pour offrir au vent les parties les plus légères à éliminer.

Commençant par le caractère chinois 东 dōng pour désigner l’Est, l’Orient, qui est juste en dessous de la Voie lactée à environ trois heures, et continuant dans le sens des aiguilles d’une montre vers 南 nán, le Sud, qui se trouve à sept heures, il y a 日 rì, le Soleil Levant, à nouveau représenté ici comme un cercle avec un point au milieu.

Ensuite vient Vénus qui est désignée avec les caractères chinois 启见朝 qǐ míng jiàn zhāo qui signifient voir le lever du jour. En effet, pendant les mois de mars et avril, Vénus est considérée à l’Est comme 晨星 chén xīng, l’étoile du matin.

Vient ensuite une constellation de six étoiles qui ressemble à un homme ou à une flèche. L’étoile au sommet ou tête est 晨牛 chén niú, l’étoile Vache, mieux connue en Occident sous le nom d’Altaïr. Il y a deux étoiles, une de chaque côté d’Altaïr, qui sont les enfants du vacher. La pièce montre ces trois étoiles reliées entre elles, ainsi que trois autres étoiles, qui semblent former une figure en bâtons d’un homme qui court. Cela symbolise le vacher poursuivant à travers les cieux sa femme, la tisserande.

Juste au-dessus du caractère 南 pour Sud se trouve une constellation à trois étoiles qui comprend 織女 zhī nǚ, l’étoile de la tisserande connue en Occident sous le nom de Vega.

Située dans la Voie Lactée, à l’extrême gauche et marquée 畢 bì se trouve une constellation de huit étoiles que les Chinois appellent le filet et qui est connue en Occident sous le nom de Taurus. La maison du Taureau (畢宿 bì ) est l’une des demeures occidentales du Tigre Blanc.

箕 jī est septième et dernier astérisme de la grande constellation orientale du Dragon printanier (étoile que l’on aperçoit le matin au printemps), 箕 jī fait partie de la queue du dragon [la fin de la saison] et représente ses excréments. On a généralement traduit 箕 jī par van, mais ce nom est moderne et appartient à une époque où, par suite de la précession des équinoxes, cet astérisme fût devenu automnal. La première signification de ce nom est celle de panier à fumier car cet astérisme préside, selon les astrologues chinois, à la réception du fumier et des ordures. En effet, le caractère 箕 jī est souvent accouplé à celui de 掃 sào, le balai. Dans le Livre des Rites, ce caractère a la même signification. Dans le rite du balayage des ordures devant ses supérieurs, on doit poser le balai sur la pelle à ordures (箕 jī). Ce panier est fait de lames de bambou tressées. Le van chinois est un panier plat circulaire fait de bambous tressés sur lequel on agite les céréales quand il y a du vent pour enlever le bran [partie grossière du son]. 箕 jī est un panier ressemblant à une grande pelle sans manche pour ramasser le fumier. Le levé iliaque (un peu avant que le soleil se lève) de 箕 jī avait lieu à la fin du troisième mois chinois, début mai, époque durant laquelle on engraisse les champs. L’astérisme est fait de quatre étoiles : les deux supérieures représentent le talon du panier et les deux inférieures, plus écartées, représentent la langue ou bouche du panier. Voilà pourquoi cet astérisme préside à la bouche et à la langue. Tout près de 箕 jī se trouve l’étoile du laboureur. 箕 jī est aussi le symbole de la femme, car couplé à wei il représente la chambre à coucher royale placée à l’est. 箕 jī est alors nommé reine céleste (tian hao) car la reine et ses concubines étaient placées dans cet astérisme. 箕 jī préside aussi au prince impérial quand il inspecte les mets destinés à ses parents et va leurs offrir ses respects probablement à l’occasion de la grande fête impériale pendant le dernier mois du printemps. 箕 jī est aussi nommé le « gué céleste » ou le « fleuve céleste » car la voie lactée, le fleuve céleste, commence à l’orient entre les deux astérismes 尾 wěi et 箕 jī. 箕 jī est aussi appelé la bouche des vents (風⼝ fēng kǒu) car son levé iliaque se faisait au tout début de l’été, époque des vents doux. Le Yi Jing dit : “Au commencement de l’été les vents doux arrivent et le dragon monte dans les cieux”. C’est-à-dire que, lorsque l’on voit 箕 jī, les dernières étoiles de la constellation du Dragon, celle-ci est entièrement visible au-dessus des étoiles de jī. Cet astérisme porte également d’autres noms en rapport avec les évènements naturels comme le vent doux : c’est ainsi le coq céleste ou le faisan car cet animal faisait entendre son cri à la fin du printemps, l’astérisme renard car les renardeaux naissent à la même période ou encore les rangées célestes car les blés étaient déjà hauts ».

Auguste Schlegel

Le verso de la pièce ne comporte que deux symboles. À droite du trou carré se trouve un croissant de lune (月 yuè). Une étoile (星 xīng) s’affiche à gauche du trou.
Cette pièce a un diamètre de 79 mm et une épaisseur de 3,5 mm.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils