Regards

Le muguet

Marc Chagall 1887 – 1985

J’ouvrais seulement la fenĂȘtre de ma chambre et l’air bleu, l’amour et les fleurs y pĂ©nĂ©traient.

Marc Chagall

L’air bleu est celui des vapeurs de ses rĂȘves d’enfant en terre natale russe ; Ă  son arrivĂ©e Ă  Paris en 1911, c’est en ces termes que Chagall relate encore ses songes. PrĂ©dominant dans sa teinte presque violine et jusque dans des nuances affleurant le turquoise, le bleu est aussi celui de la mer et du ciel de la CĂŽte d’Azur, Ă  Saint-Jean Cap Ferrat puis Ă  Vence oĂč il installe dĂ©finitivement son atelier en 1966.

Le muguet, huile sur isorel, 1975, Marc Chagall (1887 - 1985)

Bruissants de clochettes blanches, les brins de muguet ramassĂ©s au centre de la composition sont une variation sur le thĂšme du bouquet. Indissociable de l’art de Chagall, souvent associĂ© Ă  la figure du couple ou Ă  celle de la mariĂ©e, le bouquet est identifiĂ© par AndrĂ© Breton comme “mĂ©taphore du plaisir”. CoĂŻncidant avec l’arrivĂ©e du printemps et signifiant “retour du bonheur”, le muguet s’accorde bel et bien avec cette symbolique. Dans Le Muguet, la place quasi-exclusive et foisonnante du bouquet de muguet fait Ă©cho aux Ɠuvres du milieu des annĂ©es 1920 oĂč le bouquet est traitĂ© pour lui-mĂȘme. Il s’en distingue cependant par sa retenue chromatique. De maniĂšre assez exceptionnelle, Chagall fait ici le choix d’une palette restreinte (le vert et le blanc) et nuancĂ©e qui contraste avec la franche exubĂ©rance habituelle. Il s’en distingue aussi par son ambivalence. Dans Le Muguet, le bouquet exalte le bonheur du couple qui le surplombe, Ă  gauche de la composition. Dans les Ɠuvres de cette Ă©poque cependant, ne sont pas rares les accents d’une nostalgie diffuse que Chagall semble avoir hĂ©ritĂ©e de ses origines slaves. A cet instant, les empĂątements blancs des fleurs de mai ont aussi la douceur de flocons.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils