nature

Kibong Rhee

L'eau est l'élément principal qui informe les peintures de paysage éphémères de Kibong Rhee. L'artiste croit que l'eau, sous toutes ses formes, incarne la fugacité de la vie, existant quelque part entre les mondes spirituel et physique. Kibong intègre ces qualités dans son travail, mettant l'accent sur la mutabilité des formes et notre perception d'elles. En superposant du plexiglas transparent sur une toile, il crée des scènes peintes du monde naturel qui sont brumeuses et oniriques, presque des apparitions.

Sous la surface des choses

« A mes yeux, il me semble avoir été qu'un enfant jouant sur le rivage, réjoui de trouver de temps à autre un galet mieux poli ou un coquillage plus joli qu'à l'ordinaire, tandis que le vaste océan de la Vérité s'étendait devant moi, inconnu. » — Isaac Newton

L’attention résulte de l’arrêt

Par temps de confusion, Jean François Billeter se pose l’une des questions les plus fondamentales de la philosophie moderne : la nature du sujet humain. C’est dans la considération et la compréhension de ce que nous sommes, que nous serons en mesure d’appréhender ce monde toujours plus illisible.

Un lieu où l’on pouvait entrer en communion avec la nature

Avec sa parfaite harmonie et sa riche palette de bleus et de verts, Le Petit Bras de la Seine à Argenteuil, que Gustave Caillebotte (1848-1894) peint en 1890, illustre précisément les mots de Paul Hayes Tucker : « un lieu où l'on pouvait entrer en communion avec la nature ». Ici, la lumière qui émane des couches de verts, de bleus, de jaunes et de blancs s'avère presque envoûtante, notamment les éclats mouchetés qui scintillent dans les reflets de l'eau.

Sensation

Sensation d'Arthur Rimbaud met au premier plan, la vue et le toucher, particulièrement sollicités. Cela renvoie aux deux extrémités : les pieds, enracinés dans le monde matériel, et la tête, dans le spirituel, céleste.

Tout est sensible

Nerval est un poète français du début du XIXème siècle. Son poème intitulé « Vers dorés » est le dernier sonnet du recueil Les Chimères, composé de 12 sonnets, paru en 1853 à la fin des Filles du Feu. Nerval y condamne la vanité de l’homme, tout en nous présentant l’omniprésence de la vie de dans la nature

Dans sa beauté

Einstein écrivit cette lettre de condoléances, le 12 février 1950, à un père en deuil nommé Robert S. Marcus (alors directeur politique du Congrès juif mondial), dont le fils avait succombé à la poliomyélite quelques jours plus tôt.

性命 xìng mìng

Dans le taoïsme, xìng et mìng sont deux concepts interdépendants qui peuvent être compris de différentes manières. Xìng et mìng représentent non seulement deux aspects différents du corps~esprit mais aussi deux modes différents de culture de soi. Il y a deux difficultés principales à comprendre xìng et mìng. Premièrement, la signification littérale de xìng et mìng, les traductions ne reflètent pas toujours la façon dont xìng et mìng sont compris dans la tradition taoïste. Deuxièmement, même dans la tradition taoïste, il peut y avoir des incohérences dans la façon dont ces termes sont utilisés.

Olga Kvasha

Les œuvres d'Olga Kvasha s'inspirent de la nature et des voyages. Elle aime rencontrer et connaître de nouvelles personnes «car chaque personne est un univers complètement nouveau». Sa technique de peinture évolue rapidement. Elle a débuté en tant qu'artiste naïve, elle consacre maintenant une attention particulière aux détails.

Le tai chi n’a pas de doctrine

Les principes du tai chi par le professeur Cheng Man Ching.

Le corps intelligent des végétaux ébranle notre philosophie

Renouant avec une tradition longtemps oubliée, les chercheurs se penchent à nouveau sur le règne végétal. Un modèle qui bouleverse radicalement notre conception d’un monde constitué d’individus, explique le philosophe Quentin Hiernaux.

Nature

La personnification de l'ensemble des forces naturelles, l'essence de l'homme ou des choses, naître.

Aller à la barre d’outils