Blog

Kibong Rhee

La psyché humide, 2020, fibre acrylique et polyester sur toile, Kibong Rhee

L’eau est l’Ă©lĂ©ment principal qui informe les peintures de paysage Ă©phĂ©mĂšres de Kibong Rhee (1957-). L’artiste corĂ©en croit que l’eau, sous toutes ses formes, incarne la fugacitĂ© de la vie, existant quelque part entre les mondes spirituel et physique. Kibong intĂšgre ces qualitĂ©s dans son travail, mettant l’accent sur la mutabilitĂ© des formes et notre perception d’elles. En superposant du plexiglas transparent sur une toile, il crĂ©e des scĂšnes peintes du monde naturel qui sont brumeuses et oniriques, presque des apparitions.

æ°Ž shuǐ

L’eau dans les cinq agirs reprĂ©sente la passivitĂ©, l’Ă©tat latent de ce qui attend un nouveau cycle, la gestation, l’apogĂ©e du yin, alors que le yang se cache et prĂ©pare le retour du cycle suivant. L’eau descend et humidifie.

☔ 李 kǎn

Kǎn, le trigramme de l’eau appartient au yin et au yang, et en son centre rĂ©side 真陜 zhēn yĂĄng, le yang vĂ©ritable. Le yang vĂ©ritable est symbolisĂ© par le trait yang continu entre les deux traits yin discontinus du trigramme kǎn, ce trait yang symbolise le ciel, car il est issu de ☰ äčŸ qiĂĄn, le trigramme du ciel. Il est dit que le ciel, au un, engendre l’eau , au niveau du corps humain cela correspond aux reins. Les reins dans le Classique interne de l’empereur Jaune sont qualifiĂ©s de è‡łé™° zhĂŹ yÄ«n, de yin extrĂȘme, et ainsi, au centre de ce yin des reins, entre les deux traits yin du trigramme de l’eau, est contenue une goutte de yang vĂ©ritable, qui est la racine de l’établissement de la vie, elle reprĂ©sente la graine vĂ©ritable.

Un trait yang est enfoncĂ© entre deux traits yin et il se trouve enfermĂ© par eux comme l’eau dans une gorge Ă©troite.

䷜ 李 kǎn

L’insondable

L’insondable se compose de la rĂ©pĂ©tition du trigramme kǎn, c’est un des hexagrammes doubles.

Ce trigramme a pour image l’eau en tant qu’elle vient d’en haut et circule sur la terre dans les riviĂšres et les fleuves, Ă©tant ainsi la cause de la vie sur la terre. AppliquĂ© aux hommes, kǎn reprĂ©sente le cƓur, l’Ăąme oĂč la vie est enfermĂ©e dans le corps, la lumiĂšre contenue dans les tĂ©nĂšbres, la raison. Le trigramme Ă©tant rĂ©pĂ©tĂ©, le signe entier a le sens supplĂ©mentaire de rĂ©pĂ©tition du danger. Le danger est Ă©galement reprĂ©sentĂ© par une gorge montagneuse, c’est-Ă -dire un Ă©tat oĂč l’on se trouve comme l’eau dans une gorge et d’oĂč l’on sort de la mĂȘme maniĂšre que l’eau si l’on adopte la conduite correcte. Ce qui compte, dans le danger, c’est la profondeur morale qui accomplit effectivement tout ce qui doit ĂȘtre fait, ainsi que la marche en avant grĂące Ă  laquelle on ne succombera pas au danger pour s’y ĂȘtre attardĂ©.

L’eau atteint son but en coulant sans interruption. Elle remplit chaque creux avant de continuer son cours. Ainsi fait l’homme noble. Il attache du prix Ă  ce que le bien devienne une propriĂ©tĂ© solide du caractĂšre et ne demeure pas l’effet du hasard et du moment. Quand on instruit les autres, tout dĂ©pend Ă©galement de l’esprit de suite.

Ce n’est que par la rĂ©pĂ©tition que la matiĂšre enseignĂ©e devient le bien de l’Ă©lĂšve.

ä·Œ 侭歚 zhƍng fĂș

La vérité intérieure

Le vent souffle sur le lac et meut la surface de l’eau Ainsi se manifestent les effets visibles de l’invisible. L’hexagramme se compose de traits pleins dans ses parties supĂ©rieure et infĂ©rieure, tandis qu’au centre il est libre. Cela indique un cƓur libre de prĂ©jugĂ©s et, par suite, capable d’accueillir la vĂ©ritĂ©. Par contre, chacun des trigrammes a un trait plein en son centre. Ainsi se trouve traduite la force de la vĂ©ritĂ© intĂ©rieure dans les effets qu’elle opĂšre.


You might be interested in …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :