Share This Post

Regards

Danse balinaise

Danseuse balinaise traditionnelle

Il existe trois genre de danses traditionnelles Ă  Bali – sacrĂ©e, semi-sacrĂ©e et celles qui sont destinĂ©es au divertissement des communautĂ©s en gĂ©nĂ©ral.

Les danseurs et danseuses de danses traditionnelles balinaises sont vĂȘtus de costumes traditionnels composĂ©s d’étoffes de couleurs vives et ornĂ©s de motifs dorĂ©s peints reprĂ©sentant des animaux et des fleurs. À cette tenue vestimentaire s’ajoutent des bijoux et diffĂ©rents accessoires recouverts de feuilles d’or. Les danses s’inspirent de la nature et symbolisent des traditions, des coutumes et des valeurs religieuses particuliĂšres. Elles combinent une variĂ©tĂ© de diffĂ©rents mouvements comprenant la posture de base, les genoux tournĂ©s vers l’extĂ©rieur et le ventre rentrĂ©, les mouvements locomoteurs exĂ©cutĂ©s dans des directions et Ă  des tempos diffĂ©rents, les mouvements de transition ponctuĂ©s de changements dynamiques et enfin, les expressions faciales dont les mouvements oculaires expriment tour Ă  tour le bonheur, la tristesse, la colĂšre, la peur, l’amour. Les danses sont accompagnĂ©es par un gamelan.

Tout danseur doit, en plus de sa maĂźtrise technique, faire preuve d’humilitĂ© et de discipline et possĂ©der du charisme et une Ă©nergie spirituelle particuliĂšre qui donne vie au spectacle. Dans les communautĂ©s balinaises, les danses sont principalement transmises aux enfants en groupe de façon informelle, dĂšs leur plus jeune Ăąge. La formation commence par l’enseignement des positions et des mouvements de danse Ă©lĂ©mentaires, puis de chorĂ©graphies plus complexes. Les cours durent jusqu’à ce que les Ă©lĂšves mĂ©morisent la sĂ©quence de mouvements d’une danse donnĂ©e. Les danses traditionnelles balinaises procurent Ă  leurs participants un fort sentiment d’identitĂ© culturelle fondĂ© sur la prise de conscience qu’ils ont de sauvegarder le patrimoine culturel de leurs ancĂȘtres.

À la fin d’une longue et dure journĂ©e de travail dans les riziĂšres, les balinais prennent leur pinceau, leurs outils et deviennent peintres ou sculpteurs. Il en est de mĂȘme pour la danse. Elle fait partie de la vie de tous les jours, et elle accompagne chaque fĂȘte.

Dans l’immense majoritĂ© des cas les danseurs et les musiciens sont des amateurs, par cet art ils participent Ă  la vie communautaire. Les enfants commencent leur apprentissage trĂšs tĂŽt, vers 4 ans, et l’Ăźle compte donc plusieurs centaines d’Ă©coles.

Les instructions apprennent aux enfants Ă  Ă©couter et Ă  suivre des consignes prĂ©cises, au rythme de la musique. La dissociation des parties du corps dans les mouvements reste difficile pour les enfants mais est un exercice excellent pour coordonner l’esprit et le corps, donnant aux enfants plus de maĂźtrise d’eux-mĂȘmes. Enfin, la caractĂ©ristique majeure de ces danses est la grĂące qu’elles dĂ©veloppent chez les danseuses et il est bien d’acquĂ©rir ce prĂ©cieux attribut dĂšs un plus jeune Ăąge. Il ne faut pas oublier que ces danses sont aussi trĂšs apprĂ©ciĂ©es des garçons qui aiment les rythmes et la force des personnages. Pour eux, apprendre les postures et les mouvements qui symbolisent des Ă©motions fortes est un bon exercice pour s’initier Ă  l’expression du corps, comme au thĂ©Ăątre.


Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :