Blog

Les huit vertus

Les vertus, ContrÎle, détail, giclée plastifiée sur panneau composite aluminium, Damien Hirst

Les huit gravures de fleurs de cerisier de Damien Hirst portent chacune le titre de l’une des huit vertus de Bushidƍ selon Nitobe Inazƍ :

  • La rectitude ou la justice
  • Le courage, l’esprit d’audace
  • La maĂźtrise de soi
  • La bienveillance et la compassion
  • La courtoisie et l’urbanitĂ© du savoir-vivre
  • La vĂ©racitĂ© et la sincĂ©ritĂ©
  • L’honneur

Les vertus

Les fleurs de cerisier parlent de beautĂ©, de la vie et de la mort. Elles sont extrĂȘmes – elles ont quelque chose de l’espoir mais aussi du dĂ©sespoir. C’est de l’art mais nĂ© de la nature. Elles parlent du dĂ©sir, de la façon dont nous aimons et des raisons pour lesquelles nous en avons besoin, mais ces imprimĂ©s parlent Ă©galement du momentanĂ©, de la folie Ă©phĂ©mĂšre de la beautĂ© – un arbre en pleine folie florale sur un ciel bleu clair. Comment pouvez-vous discuter avec cela ? C’est tellement bon de faire ces impressions, d’ĂȘtre complĂštement perdu dans la couleur pendant un certain temps. Les fleurs sont optimistes et brillantes mais fragiles, tout comme nous et j’espĂšre que Les vertus pourront nous rappeler de toujours essayer de tirer le meilleur parti de la vie.

Damien Hirst

æ­ŠćŁ«é“

Bushido, l’Ăąme du Japon est un ouvrage de l’intellectuel nippon Inazƍ Nitobe (1862-1933), paru en 1900. C’est une rĂ©fĂ©rence en matiĂšre de philosophie morale et martiale, particuliĂšrement retenu pour l’aperçu Ă  la fois spirituel et flamboyant qu’il rendit duÂ æ­ŠćŁ«é“ bushidƍ, et plus largement de la culture et de la mentalitĂ© japonaises.

Inazƍ Nitobe, lui-mĂȘme chrĂ©tien et fin connaisseur de la culture europĂ©enne tout en aimant profondĂ©ment son pays, eut Ă  cƓur de rĂ©diger un texte de rĂ©conciliation, de comprĂ©hension mutuelle et de rapprochement, nourri par de multiples rĂ©fĂ©rences aux philosophies de la GrĂšce et de la Rome antiques, Ă  la littĂ©rature anglo-saxonne, ainsi mĂȘme qu’Ă  la Bible ou plus Ă©pisodiquement au Coran.

Bushidƍ est un terme contemporain de Nitobe, utilisĂ© pour dĂ©peindre une certaine vision des valeurs anciennes, vision qui reste encore de nos jours. Les faits historiques et les enseignements anciens que l’on retrouve dans certains Ă©crits cĂ©lĂšbres tel Livre des cinq anneaux de Miyamoto Musashi ou le Hagakure se trouvent souvent en contradiction avec ce que Nitobe dĂ©crit comme le bushido. Bushido, l’Ăąme du Japon reflĂšte donc la vision du bushido que voulaient donner les intellectuels japonais de l’Ăšre Meiji, Ă  une pĂ©riode oĂč le Japon mettait un terme Ă  la fĂ©odalitĂ© et oĂč l’histoire fut largement rĂ©interprĂ©tĂ©e et rĂ©Ă©crite.

Le Bushidƍ m’avait portĂ© son souffle au visage et je l’avais inhalĂ©.

Inazƍ Nitobe

Inazƍ Nitobe raconte comment au dĂ©tour d’une conversation, le professeur et Ă©conomiste belge Émile Louis Victor de Laveleye s’Ă©tonna qu’il ne fĂ»t prodiguĂ©e aucune éducation religieuse dans les Ă©coles japonaises, et lui demanda comment pouvait alors se former le sens moral. À la suite de cet Ă©change, Nitobe se prit Ă  mĂ©diter sur l’origine de ses sentiments moraux et en vint Ă  la conclusion qu’ils ne lui avaient pas Ă©tĂ© inculquĂ©s de maniĂšre prĂ©-construite, mais inspirĂ©s, comme par une brise portant Ă  travers toute la sociĂ©tĂ© japonaise l’empreinte de sa culture et de son histoire.


You might be interested in …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :