Aller à la barre d’outils

Vingt points d’acupuncture qu’un artiste martial devrait connaître

Connaître les points d’acupuncture est un outil précieux pour l’artiste martial, ainsi que pour les pratiquants de qi gong, de nei gong ou de méditation taoïste.

La connaissance de ces points peut être bénéfique non seulement parce qu’ils peuvent être utilisés pour traiter la douleur et les maladies, mais aussi parce qu’ils peuvent être utilisés pour promouvoir la santé et prévenir les blessures. En outre, cette connaissance approfondit la compréhension des processus énergétiques internes, elle éclaire la pratique des exercices de qi gong ou de nei gong des arts martiaux internes. Enfin, la  connaissance de base des points vitaux peut être un outil utile d’auto-défense.

L’apprentissage de la science des points d’acupuncture semble être une tâche difficile et insurmontable, en raison du grand nombre de points à mémoriser, de leur localisation et de la variété des approches possibles: la préservation de la santé, le traitement de la maladie, l’auto-défense, la méditation,  le qi gong, … Dans un premier temps il est peut être préférable de limiter le champ d’investigation en commençant par l’étude de vingt points d’acupuncture. Points qui pourront donner à l’artiste martial une vision globale des rouages énergétiques du corps lors de la pratique des formes internes. De ce point de vue, les méridiens que l’on doit connaître  sont le vaisseau conception et le vaisseau gouverneur, qui  sont localisés sur la ligne médiane, respectivement à l’avant et à l’arrière du corps.

Une fois que ces 20 points clés sont connus et que leurs différentes utilisations sont comprises, il est plus facile d’en apprendre d’autres. Dans un premier temps il est nécessaire de comprendre les fonctions de ces points et de sentir ce qui se passe au niveau de ces points lors de la pratique des formes et des exercices. On peut enrichir ce ressenti en essayant l’acupression sur certains d’entre eux pour préserver sa santé et pour guérir. On développe ainsi  son propre sentiment sur ces points et on  commence à les connaître viscéralement de l’intérieur.

会阴 huì yīn Convergence des yīn 1 Vaisseau conception
關元 guān yuán Barrière de l’origine 4
气海 hǎi Mer du qi 6
膻中 shān zhōng Centre du thorax 17
長強 cháng qiáng Long et fort 1 Vaisseau gouverneur
命門 mìng mén Porte du destin 4
大椎 da zhuī Grande vertèbre 14
風府 fēng fŭ Palais du vent 16
百会 bǎi huì Cent réunions 20
人中 rén zhōng Centre de I’Homme 26
涌泉 yǒng quán Source jaillissante 1 Méridien du rein
劳宫 láo gōng Palais du labeur 8 Méridien maître du cœur
内关 nèi guān Obstruction interne 6
合谷 hé gǔ Le fond de la vallée 4 Méridien du gros intestin
外关 wài guān Barrière externe 5 Méridien du triple réchauffeur
肩井 jīan jǐng Puits de l’épaule 21 Méridien de la vésicule biliaire
章門 zhāng mén Porte des fortifications 13 Méridien du foie
足三里 zú sān lǐ Trois distances, trois internes 36 Méridien de l’estomac
手三里 shǒu sān lǐ Trois distances, trois internes 10 Méridien du gros intestin
三陰交 sān yīn jiāo Croisement des trois yin 6 Méridien de la rate

Essential Anatomy: For Healing and Martial Arts de Marc Tedeschi chez WeatherhillEssential Anatomy: For Healing and Martial Arts de Marc Tedeschi chez WeatherhillBa Gua Circle Walking Nei Gong: The Meridian Opening Palms of Ba Gua Zhang de Tom Bisio chez Outskirts PressBa Gua Circle Walking Nei Gong: The Meridian Opening Palms of Ba Gua Zhang de Tom Bisio chez Outskirts PressNei Gong: The Authentic Classic: A Translation of the Nei Gong Zhen Chuan de Tom Bisio, Huang Guo-Qi et Joshua Paynter chez Outskirts Press   Nei Gong: The Authentic Classic: A Translation of the Nei Gong Zhen Chuan de Tom Bisio, Huang Guo-Qi et Joshua Paynter chez Outskirts Press

7 réflexions au sujet de “Vingt points d’acupuncture qu’un artiste martial devrait connaître”

  1. Merci ! Ça permet de commencer quelque part… Bon début de cheminement à tous dans ce labyrinthe.
    Comme ça au prime abord, j’en ai compté 19 mais il doit y avoir une astuce ! 😊

  2. Celui qui pratique un art, ici il s’agit de l’art martial peut être dit artiste, c’est aujourd’hui d’un usage courant. Bien qu’à mon sens, artisan serait plus juste. L’étude d’un art martial a quelque chose à voir avec le compagnonnage, avec l’étude d’un métier dans son sens traditionnel. Comme pour un objet réalisé par un artisan la beauté va naître de son efficacité fonctionnelle. L’art martial n’est pas quelque chose qui se donne à voir mais quelque chose qui se donne à être. La beauté du geste martial né de son efficacité, elle n’est pas recherchée; et c’est d’autant plus vrai pour les arts internes.
    Bonté est beauté.
  3. Est-ce possible de trouver quelque part dans le site ces 20 points sur un même dessin ? Sans qu’il y ait plein d’autres infos. Pour un début, cela m’éclaircirait l’esprit… Car quand je vais sur le vaisseau conception,par exemple, c’est très riche, normal :). Enfin, j’espère que vous me comprenez. Merci pour votre réponse. Anne
    PS : Pas mal la photo, j’avais d’abord vu sur mon portable sans ce détail ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :