Share This Post

Regards

Hiramatsu Reiji

Impression Étretat, dĂ©tail, Hiramatsu Reiji

Hiramatsu Reiji est nĂ© Ă  Tokyo, en 1941. Il grandit Ă  Nagoya. Son prĂ©nom de naissance est Kunio. Il le changera en Reiji en 1966, pour cĂ©lĂ©brer la guĂ©rison de son fils Rei, atteint d’une maladie du cƓur.

Hiramatsu montre trĂšs tĂŽt des dons pour le dessin et gagne de nombreux concours. La dĂ©couverte de l’Ɠuvre du grand peintre de nihonga Kawabata RyĂ»shi dĂ©termine sa vocation. 

Par devoir filial, Hiramatsu s’inscrit Ă  l’universitĂ© d’Aichi, dans la section Droit et Économie, tout en continuant Ă  peindre. Jusqu’à l’ñge de quarante ans, il exerce de nombreux petits emplois pour nourrir sa famille. Jusqu’à ce qu’il rencontre le succĂšs, il n’a pas toujours les moyens d’acheter les pigments prĂ©cieux du nihonga, ni la place nĂ©cessaire pour peindre des tableaux de grand format.

Hiramatsu Reiji est, avant tout, un peintre du paysage. Il représente la campagne japonaise au fil des saisons, des paysages vallonnés aux ciels sombres de Corée du Sud, mais aussi les gratte-ciels de Tokyo et de New York.

Hiramatsu Reiji peintre japonais nĂ© Ă  Tokyo en 1941, visite Paris pour la premiĂšre fois en 1994 et dĂ©couvre les NymphĂ©as à l’Orangerie. Il se plaĂźt alors Ă  marcher sur les traces du maĂźtre français dont il visite le jardin de Monet Ă  Giverny. Hiramatsu eut l’impression de se trouver face Ă  des paravents ou des panneaux dĂ©coratifs japonais. Ému et bouleversĂ© par la beautĂ© de cette Ɠuvre, il dĂ©cide de partir sur les traces de Monet, Ă  la recherche de sa pensĂ©e et de son art. Il se rend en France Ă  plusieurs reprises et effectue de longs sĂ©jours Ă  Giverny oĂč il exĂ©cute sans relĂąche des croquis du bassin aux nymphĂ©as.


æ—„æœŹç”»

Le terme nihonga signifie littĂ©ralement peinture (画 ga) japonaise (æ—„æœŹ nihon). C’est un mouvement artistique japonais qui apparait dans les annĂ©es 1880, au cours de l’Ăšre Meiji. Sous ce nom sont rĂ©unies des peintures apparues depuis la fin du XIXe siĂšcle, rĂ©alisĂ©es selon les conventions, les techniques et les matĂ©riaux de la peinture japonaise traditionnelle. Aujourd’hui, la peinture nihonga recherche davantage un renouvĂšlement par une alliance entre la tradition millĂ©naire japonaise et l’abstraction des peintres occidentaux.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :