Regards

Maruyama Ōkyo

Maruyama Ōkyo

円山応挙 Ōkyo Maruyama

Maruyama Ōkyo est né en 1733 près de Kyoto, il entre en apprentissage chez un peintre de l’école Kanō, une école de peinture traditionnelle japonaise, dès ses 6 ou 7 ans.

Maruyama Ōkyo, bien que très doué dans la technique japonaise traditionnelle veut produire quelque chose de différent. Il se met à consulter de nombreuses gravures chinoises et hollandaises, autorisées au Japon depuis 1720. Il se prend aussi de passion pour les megane-e, de grosses boîtes en bois qui permettent avec une lentille et un miroir de voir l’image comme si on y était.

La passion du peintre pour l’Occident va plus loin encore. Grâce aux études hollandaises qu’il a observées, il décide de fonder l’école du shasei-ga.

Bien que Maruyama Ōkyo soit très attaché aux thèmes classiques de la peinture japonaise, comme les grues, il remet au goût du jour la peinture de fleurs et d’oiseaux chinoise, notamment avec ses paons et pivoines avec une attention au détail inédite.

Le très grand souci du détail n’est pas la seule chose que le peintre puise dans la peinture européenne, il invente grâce à la perspective représentée dans les gravures hollandaises son propre système de perspective : la représentation à point focal unique. Plutôt que de représenter les arbres à la japonaise, il situe en général au milieu du tableau son point focal, autrement dit l’arbre comme si vous le fixiez en ce point précis, puis développe les branches autour avec ce point pour centre. Ainsi, il crée des représentations d’une grande profondeur.

Bien que rejeté par les écoles de peinture de son époque, l’originalité des idées de Maruyama Ōkyo lui a permis de marquer son temps, et lui a attiré de nombreux élèves dont Matsumura Goshun qui fonde en son nom l’école Maruyama Shijo.


Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils