Japon

Sabres

刀 dāo est une catégorie d'armes blanches chinoises. Ce terme est souvent traduit en français par sabre ou parfois épée. Le sabre est initialement une arme adoptée par la cavalerie. Il se répand sous les Han en raison de sa robustesse et de sa polyvalence, c'est une arme d'estoc et de taille. Le sabre à double courbure et lame évasée aujourd'hui utilisé par les pratiquants de wushu n'a été utilisé dans l'armée régulière que jusqu'à la dynastie Ming. Les militaires lui ont ensuite préféré un sabre de type japonais manié initialement à deux mains.

Deux cerisiers amoureux

Deux cerisiers amoureux, nés loin l'un de l'autre, se regardaient sans pouvoir se toucher. Nuage, Tempête et Montagne les virent et s'en émurent.

Le sanctuaire Heisenji Hakusan

平泉寺白山神社 Heisenji Hakusan jinja Le sanctuaire Heisenji Hakusan est un sanctuaire shinto de la ville de Katsuyama, dans la préfecture […]

Le grand livre d’images de toutes les choses

Intitulé 万物絵本大全図, Le Grand livre d’images de toutes les choses, cet ouvrage inédit réunit des illustrations aux sujets très variés qui pour certains ne se retrouvent pas ailleurs dans l’œuvre de Katsushika Hokusai (葛飾 北斎 1760-1849). L’artiste représente aussi bien des paysages et des phénomènes naturels que des animaux, des fleurs ou des figures mythologiques, historiques et littéraires. L’iconographie qu’il développe est principalement liée à l’histoire et la culture de la Chine ancienne et de l’Inde, mais également de l’Asie du Sud-Est et l’Asie centrale.

Iki

Iki est une notion esthétique japonaise qui peut être caractérisée par un certain détachement, une forme d'élégance, le charme de la discrétion, le sens de l'urbanité, celui de l'ombre plutôt que de la lumière, l'amour des couleurs sobres, le goût des saveurs âpres…

Sesshū Tōyō

Des traits intrigants de l'esthétique japonaise sont révélés à travers les pratiques artistiques de Sesshū Tōyō et de son œuvre la plus célèbre, le soi-disant Paysage d'encre éclaboussée de 1495 (Haboku Sansui, littéralement, Paysage d'encre cassée).

Sabi

Le sabi fait référence à la sensation face aux choses dans lesquelles on peut déceler le travail du temps ou des hommes. Le caractère sabi (寂) est ainsi gravé sur la tombe de l'écrivain Junichirō Tanizaki (1886-1965), dans le temple Hōnen-in (dédié au moine Hōnen), à Kyoto.

Katsushika Hokusai

Les Carnets de croquis par Hokusai (北斎漫画 Hokusai manga), publiée entre 1814 et 1878, est l’un des chefs-d’œuvre du livre illustré japonais de l’époque d’Edo

Maruyama Ōkyo

円 山 応 挙 Ōkyo Maruyama est un peintre japonais du XVIIIe siècle, fondateur de l'école Maruyama, devenu, ensuite, Maruyama-Shijō. Il est né le 12 juin 1733 à Tamba (près de Kyoto) et mort le 31 août 1795.

Le jardin japonais de Portland

Niché dans les pittoresques collines de l'ouest de Portland, dans l'Oregon, le jardin est un havre de tranquillité et d'une beauté époustouflante. Conçu par le professeur Takuma Tono en 1963, il s'étend sur 5,5 acres avec cinq styles de jardin séparés, et comprend un authentique salon de thé japonais, des ruisseaux sinueux, des allées intimes et une vue spectaculaire sur le mont Hood.

Rizü Takahashi

Maître de thé et artiste sensible aux multiples talents, Rizü Takahashi donne vie à la matière. Bercé depuis l'enfance par l'essence du wabi-sabi, il quitte un beau jour et par amour sa montagne de Mizunami et s’installe dans un petit village au cœur du sud-ouest de la France. Atelier, pavillon de thé et four traditionnel anagama, c’est un voyage au levant, une rencontre rare et inspirante, la découverte de l’Âme grise de la céramique japonaise…

Aller à la barre d’outils