Share This Post

Écoutes

Le roi de Qin brise la formation

Peinture murale commémorant la victoire du général Zhang Yichao sur les Tibétains en 848, grotte de Mogao 156, fin de la dynastie Tang, détail

秦王破阵樂 Qín wáng pò zhèn yuè

La musique (樂 yuè) du roi (王 wáng) de Qin (秦 qín) brisant (破 pò) la formation de bataille (陣 zhèn) est une musique martiale (軍樂 jūn yuè) de la dynastie Tang  (唐朝 Táng cháo 618 – 907) louant les grandes réalisations militaires de l’empereur Taizong.

Plus tard, elle a lentement évolué vers la musique de chant et de danse et la musique sacrificielle. Elle était très célèbre sous la dynastie Tang et donnait lieu à un spectacle d’une grande puissance.

L’empereur Tang est le fondateur d’une dynastie qui, de 618 à 907, transforma l’empire de Chine en un royaume prospère et brillant, l’épicentre rayonnant de toute l’Asie. Archer, chasseur, cavalier, poète, calligraphe, Tang Taizong monte sur le trône, fort de ses talents guerriers. Une fois en place, l’empereur Tang s’illustre par son art de gouverner. Il met en place une équipe de ministres, auxquels il ordonne de dormir par roulement afin que soit toujours assurée la capacité de prendre des décisions, et les consulte chaque jour. Leurs échanges sont consignés dans une anthologie intitulée Le Guide pratique de l’ère Zhenguan, un recueil lu et relu par la majorité des dirigeants de Chine et des pays asiatiques .

L’empereur  Taizong (唐太宗 Táng Tàizōng 600 – 649), né Li Shimin (李世民, Lĭ Shìmín) fut le deuxième empereur de la dynastie Tang. Il régna de 626 à 649. Second fils du premier empereur Li Yuan, il est considéré comme le cofondateur de la dynastie par l’appui militaire essentiel qu’il apporta à son père dans la conquête du trône avant de provoquer son abdication et de le remplacer à 27 ans en prenant le nom de Tang Taizong.

自 ‘破阵舞’ 以下,皆雷(擂)大鼓,声振百里,动荡山谷。

旧唐书·音乐志二

L’Ancienne histoire des Tang (舊唐書  jiù táng shū), écrite au milieu du Xe siècle, dans son deuxième traité (志二 zhì èr) consacré à la musique (音樂 yīn yuè) déclarait : depuis la danse Briser la formation, le son des tambours battus comme tonnerre vibrent sur des centaines de kilomètres et perturbent la vallée.

Le coup de la porte Xuanwu

En produisant une série de vidéoclips originaux qui mettent en scène des histoires traditionnelles, Liu Qingyao s’est attaché à promouvoir la musique et les instruments traditionnels chinois. 

  • Le pipa (琵琶) est un instrument de musique traditionnel à quatre cordes de la famille du luth. Taillée dans un bloc monoxyle de bois dur, sa caisse apparaît sous la forme d’une poire aplatie qui comporte des frettes comme celles que l’on trouve sur une guitare.
  • Assez répandu parmi les minorités ethniques du Yunnan, le Hulusi (葫芦丝) est un instrument à vent traditionnel à anche libre composé d’une calebasse et de trois tubes de bambou.
  • Introduite par les Perses, la suona (唢呐), également nommée “cor chinois” ou “trompette chinoise”, est un instrument à vent à anche double. Du fait de sa sonorité vive et résonante, la suona s’utilise, surtout, dans des ensembles avec des gongs ou des tambours.
  • Le da gu (大鼓) est un grand tambour vertical frappé avec deux battons.

Le coup de la porte Xuanwu (玄武門之變 xuánwǔ mén zhī biàn) est un coup d’État ayant eu lieu le 2 juillet 626 dans le palais impérial de Chang’an, la capitale de la dynastie Tang. Ce coup est organisé par le Prince Li Shimin et ses proches, qui assassinent le prince héritier Li Jiancheng et le prince Li Yuanji, afin de faire de Shimin le nouvel hériter du trône des Tang. Ce coup d’État est la conclusion de la grande rivalité existant entre d’une part Li Shimin, le deuxième fils de l’empereur Tang Gaozu, et d’autre part Li Jiancheng et Li Yuanji, respectivement les frères aîné et cadet de Shimin. Le 2 juillet, ce dernier prend le contrôle de la porte Xuanwu, qui est la porte Nord du palais impérial et y organise une embuscade. Li Jiancheng et Li Yuanji sont assassinés par Li Shimin et ses hommes et dans les trois jours suivant le coup d’État, Shimin devient le nouveau prince héritier. L’empereur Gaozu abdique soixante jours après cette nomination et Li Shimin monte sur le trône devenant l’empereur Tang Taizong.


Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :