Share This Post

Pratiques

Le taijiquan comme traitement de la maladie de Parkinson

Pratiquantes de Sino taichi

L’entraînement au taijiquan peut améliorer efficacement la maladie de Parkinson et les troubles cognitifs légers.

Les dernières recherches montrent que l’entraînement au taijiquan est propice au traitement de la maladie de Parkinson et à la prévention de la maladie d’Alzheimer. Le professeur Shengdi Chen du département de neurologie de l’hôpital Ruijin de l’école de médecine de l’université Jiao Tong de Shanghai vient de publier des articles dans les revues médicales internationales faisant autorité, Translational Neurodegeneration et Alzheimer’s & Dementia, indiquant que l’entraînement à long terme du taijiquan peut améliorer efficacement le symptôme moteur chez les patients atteints de la maladie de Parkinson et retarder considérablement le déclin cognitif chez les patients atteints de troubles cognitifs légers.

C’est également l’aboutissement de la recherche scientifique des deux projets philanthropiques, “Tai Chi Adjuvant Therapy for Parkinson’s Disease” et “Tai Chi Training Delays Alzheimer’s Disease”, lancés conjointement par la Fondation Fosun, Sino Taiji et le service de neurologie de l’hôpital Ruijin.

Le 15 mars 2022 , l’équipe de recherche du professeur Shengdi Chen du département de neurologie de l’hôpital Ruijin a publié ses résultats de recherche sur le taijiquan, dans la revue Alzheimer’s & Dementia, qui est la plus influente revue médicale faisant autorité dans le domaine de la recherche sur la démence.c Ceux ci montrent que le taijiquan améliore les effets de l’entraînement cognitif sur le retardement du déclin cognitif dans les troubles cognitifs légers

Le trouble cognitif léger (TCL) est le stade prodromique de la maladie d’Alzheimer (MA), et c’est également le stade le mieux adapté à l’intervention. Elle se caractérise principalement par un déclin de la mémoire. En raison des effets secondaires et d’autres risques liés à l’utilisation précoce de médicaments anti-AD chez les patients TCL, les interventions non médicamenteuses telles que l’entraînement cognitif et l’entraînement physique ont attiré l’attention des chercheurs mondiaux.

L’équipe de recherche du professeur Shengdi Chen est depuis longtemps profondément engagée dans la recherche sur le TCL en utilisant une intervention non médicamenteuse. Avec le soutien de la Fondation Fosun, Sino Taiji, le Dr Chen et son équipe de recherche ont proposé un entrainement au taijiquan chez des patients TCL pendant trois ans. Les études cliniques ont révélé qu’au cours des 12 premiers mois, le taijiquan combiné à un entraînement cognitif et l’entraînement cognitif seul présentaient un bénéfice par rapport aux témoins. Comparé à l’entraînement cognitif, le taijiquan combiné à l’entraînement cognitif a permis des améliorations supplémentaires. En outre, le maintien du taijiquan combiné à un entraînement cognitif pendant deux ans a permis de retarder le déclin de la cognition et de la mémoire globale. L’évaluation par neuroimagerie fonctionnelle (IRMf) a révélé que l’activité neuronale était améliorée après l’entraînement, reflétant l’effet objectif de l’entraînement au taijiquan sur l’activité neuronale cérébrale.

L’entraînement cognitif est une intervention non pharmacologique conçue pour améliorer le fonctionnement cognitif, quel que soit le mécanisme d’action. Les interventions EC se concentrent sur des domaines spécifiques du fonctionnement cognitif tels que la mémoire, l’attention, la flexibilité et la résolution de problèmes.

Le professeur Shengdi Chen dit que ce résultat suggère que l’entrainement au taijiquan peut retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer dès le TCL.

Le 7 février 2022, un autre travail de recherche de l’équipe du professeur Shengdi Chen, de la Fondation Fosun and Sino Taiji a été publiée dans la revue internationale Translational Neurodegeneration. En explorant le mécanisme de l’entraînement à long terme au taijiquan dans l’amélioration des symptômes moteurs chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, l’article de recherche intitulé “Mechanisms of motor symptom improvement by long-term Tai Chi training in Parkinson’s disease patients” indique que l’entraînement au taijiquan à long terme peut considérablement améliorer les symptômes moteurs chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Il s’agit du deuxième article de recherche scientifique publié sur la base des projets “Tai Chi Adjuvant Therapy for Parkinson’s Disease”.

Les projets philanthropiques “Tai Chi Adjuvant Therapy for Parkinson’s Disease” et “Tai Chi Training Delays Alzheimer’s Disease” ont été lancés par la Fondation Fosun, Sino Taiji et l’équipe de recherche du professeur Shengdi Chen du département de neurologie de l’hôpital Ruijin, respectivement en 2015 et 2018. Jusqu’à présent, le projet “Tai Chi Adjuvant Therapy for Parkinson’s Disease” a permis de dispenser des cours gratuits à 445 patients atteints de la maladie de Parkinson et continuera à organiser des cours caritatifs de Tai Chi pour les patients atteints de la maladie de Parkinson à travers le pays. De plus, le projet “Tai Chi Training Delays Alzheimer’s Disease” lancera une recherche clinique approfondie de 5 ans pour recruter des patients MCI dans la communauté et pour explorer l’effet d’une formation de Tai Chi à plus long terme sur les patients MCI, aidant ainsi plus patients atteints de TCL pour améliorer leur fonction cognitive et retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer grâce à des projets caritatifs d’entraînement au taijiquan.


Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :