Principes

Libellule au lotus, 1954, Zheng Manqing

Le souffle coule dans le champ de cinabre

æ°Łæȉäžč田 qĂŹ chĂ©n dāntiĂĄn est l’un des aphorisme les plus connu du taijiquan. Comme souvent avec les aphorismes du taijiquan, il importe de comprendre qu’il ne s’agit pas d’une injonction, ni d’une mĂ©thode, mais de l’Ă©noncĂ© d’un rĂ©sultat. La mĂ©thode, elle, relĂšve traditionnellement de l’enseignement oral.

Read More
Théorie générale du Taijiquan de Wang Zongyue, page 1

Attention versus atténuation

Les pratiquants de taijiquan savent probablement qu’il est important de prĂȘter attention Ă  ce qu’ils pratiquent, mais ils peuvent ne pas se rendre compte qu’il est naturel et normal pour les humains d’attĂ©nuer ou de rejeter divers signaux que nous recevons. Comme nous ne sommes capables de traiter qu’une quantitĂ© assez limitĂ©e d’informations Ă  la fois, nous supprimons nĂ©cessairement les informations qui semblent moins importantes.

Read More
Ikebana

Kire

Une notion qui caractĂ©rise le discours esthĂ©tique japonais est celle de la coupure. La coupure est un trope de base dans l’Ă©cole Rinzai du bouddhisme zen, particuliĂšrement mis en valeur dans les enseignements du maĂźtre zen Hakuin. Pour Hakuin, l’objectif de voir dans sa propre nature ne peut ĂȘtre rĂ©alisĂ© que si l’on a coupĂ© la racine de la vie.

Read More
Hakudo Nakayama

Iki

Iki est une notion esthĂ©tique japonaise qui peut ĂȘtre caractĂ©risĂ©e par un certain dĂ©tachement, une forme d’Ă©lĂ©gance, le charme de la discrĂ©tion, le sens de l’urbanitĂ©, celui de l’ombre plutĂŽt que de la lumiĂšre, l’amour des couleurs sobres, le goĂ»t des saveurs Ăąpres


Read More
Ginkakuji, le temple du Pavillon d'argent

Sabi

Le sabi fait rĂ©fĂ©rence Ă  la sensation face aux choses dans lesquelles on peut dĂ©celer le travail du temps ou des hommes. Le caractĂšre sabi (毂) est ainsi gravĂ© sur la tombe de l’Ă©crivain Junichirƍ Tanizaki (1886-1965), dans le temple Hƍnen-in (dĂ©diĂ© au moine Hƍnen), Ă  Kyoto.

Read More
Pureté de l'esprit par Wong Hau-kwei

L’eau

L’eau a une Ă©nergie qui lui est propre et qui contrĂŽle certaines zones et Ă©motions de notre corps. Elle est donc associĂ©e Ă  une saison, Ă  une couleur ou Ă  des organes et la comprendre et l’utiliser, c’est aussi une façon de rĂ©guler et d’équilibrer nos besoins.

Read More