Regards

Koon Wai Bong
Regards add comment

Koon Wai Bong

En tant qu’artiste contemporain, Koon Wai Bong ne se permet jamais de vivre dans le passé, d’un côté, il plonge dans la tradition de la peinture chinoise; de l’autre côté, il chevauche les frontières de l’art chinois et communique avec l’esthétique de l’art contemporain ou de l’art d’autres cultures.

Tatsuya Ishiodori
Regards 4 comments

Tatsuya Ishiodori

Né en Mandchourie en 1945, Ishiodori Tatsuya passe son enfance à Kagoshima puis s’installe à Tokyo, où il obtient le diplôme des Beaux-Arts en 1970. Devenu un artiste à succès, il s’intéresse surtout pendant vingt ans à l’art du portrait. Il vient souvent à Paris, y acquiert un atelier et s’y marie en 1988. Depuis, il navigue entre la France et le Japon. Vivre et travailler à l’étranger lui fait prendre conscience de sa culture d’origine. Il découvre que la peinture japonaise est en même temps « absolument originale » et « totalement universelle » : il veut, en renouvelant la tradition, être à la fois « authentique » et « moderne ».

Mers sensorielles
Regards add comment

Mers sensorielles

Le 20 janvier 2020, Iris van Herpen a présenté sa dernière collection Couture, intitulée «Sensory Seas», au Cirque d’hiver Bouglione à Paris. Pour cette collection, Iris van Herpen s’inspire des processus sensoriels qui se produisent entre la composition complexe du corps humain, reflétée par l’écologie marine fibreuse de nos océans.

Kayama Matazō
Regards add comment

Kayama Matazō

加山 又造 Kayama Matazō fut un peintre japonais Nihonga du XXe siècle, né à Kyoto en 1927. Ses œuvres donnent l’impression d’un croisement entre une peinture et une photographie. En 1950, il a commencé à incorporer des éléments discrets du cubisme , ainsi que des éléments du futurisme italien dans sa série de peintures centrées sur les oiseaux et autres animaux.

Minjung Kim
Regards add comment

Minjung Kim

Créer implique de consumer son identité, de s’oublier en se mettant au diapason de son souffle, pour que surgisse un mouvement spontané. Dans la présence à l’instant, le geste se réalise en relation avec la matière. Un dialogue s’instaure, sans que l’on sache d’où provient l’intention.

Aller à la barre d’outils