montagne

La représentation du paysage en Chine

Lorsque les peintres chinois travaillent sur la peinture shan shui, ils ne cherchent pas à présenter une image de ce qu'ils ont vu dans la nature, mais ce qu'ils ont pensé de la nature. Il n’est pas important que les couleurs et les formes peintes ressemblent exactement à l'objet réel, l'intention est de capturer, sur le papier, une conscience de la réalité intérieure et de l'intégralité, comme si la peinture coulait directement de l'esprit de l'artiste, à travers le pinceau, sur le papier.

Ballade en montagne

Le concert « Nouveau Palais de la musique – Parcours des montagnes » fait de l'esprit des monts et eaux traditionnels chinois un vecteur musical de communication avec le monde, il emprunte subtilement les procédés de représentation de la montagne (山 shān) de la peinture traditionnelle chinoise de paysage, évoquant l'ensemble thématique de l'album à travers les éléments versant, cime, pic, vallée, colline, arrière-montagne.

Huit vues sur les montagnes jaunes

Au XVIIe siècle, les peintres de l’Anhui ont commencé à exploiter les qualités particulières de l’album pour représenter les montagnes jaunes (黃山 huángshān), vue par vue, une feuille à la fois. Cet exemple, de l'artiste relativement peu connu Zheng Min, se classe parmi les meilleurs albums de Huangshan ; son originalité compositionnelle et son travail de pinceau subtil se déploient au fil d'un voyage en huit parties distinctes.

Les temples des montagnes de Wudang

Inscrits depuis 1994 au patrimoine mondial de l’UNESCO, les premiers temples des montagnes de Wudang datent de la dynastie des Tang, mais la plupart des bâtiments fut construit comme un ensemble sous la dynastie Ming. Les édifices des montagnes de Wudang témoignent d’un art et de techniques architecturaux remarquables et représentent l'apogée de l'architecture et de l'art chinois sur une période de près d'un millénaire.

Katsushika Hokusai

Les Carnets de croquis par Hokusai (北斎漫画 Hokusai manga), publiée entre 1814 et 1878, est l’un des chefs-d’œuvre du livre illustré japonais de l’époque d’Edo

Huangshan

Le royaume gelé d'Avatar photographié par Daniel Kordan.

Pèlerinage en montagne

Ces images des monts Jaunes et des montagnes Wuling illustrent une étude commencée il y a plus de 1500 ans par les peintres chinois, souvent des dessins monochromes à l'encre et au pinceau. Intriguée par les différentes façons de montrer la distance, par la profonde influence du taoïsme et du bouddhisme Chan, ainsi que par la longue tradition de copie des maîtres, Lydia Goetze s'est rendu dans leurs montagnes pour relever le défi de voir et de photographier comme ils avaient peint.

Le royaume rêvé des immortels

La Chine a une tradition picturale consacrée à représenter le monde des immortels. Les montagnes sacrées, inspirées de la tradition taoïste, sont au centre de ces expressions artistiques.

Aller à la barre d’outils