Regards

Katsushika Hokusai

Katsushika Hokusai

Montagnes et eau : l’image de la permanence

Les Carnets de croquis par Hokusai (ćŒ—æ–ŽæŒ«ç”» Hokusai manga), publiĂ©e entre 1814 et 1878, est l’un des chefs-d’Ɠuvre du livre illustrĂ© japonais de l’époque d’Edo. Cet album de gravures sur bois, composĂ© de quinze volumes, comporte prĂ©s de quatre mille dessins de Katsushika Hokusai (1760-1849), l’un des plus grands peintres de l’école æ”źäž–ç”” ukiyoe.

DestinĂ©e a servir de manuel de peinture, ce manga nous fait dĂ©couvrir la mĂ©thode de l’artiste, en mĂȘme temps que l’univers graphique de ce gĂ©nie du trait que fut Hokusai. InterprĂšte de la nature et observateur minutieux du monde des hommes, il fut aussi un gĂ©nie du fantastique, laissant libre cours Ă  son inventivitĂ© et a son humour.

Figurant les choses et le monde vivant, humain et animal, naturel et surnaturel, ces carnets se rĂ©vĂšlent un prĂ©cieux rĂ©pertoire iconographique. Le terme mĂȘme de 挫画 manga, dĂ©signant aujourd’hui les bandes dessinĂ©es japonaises, est difficile Ă  traduire : l’idĂ©ogramme 挫 man, partout, librement, dĂ©border, qui dĂ©signe une chose sans suite, dĂ©cousue, confuse, ou qui manque de tenue, renvoie ici Ă  une idĂ©e de totale spontanĂ©itĂ©, de foisonnement anarchique, qu’il convient de combiner avec le caractĂšre 画 ga, dessin. ll s’agirait donc de croquis exĂ©cutĂ©s au fil de l’inspiration, librement et sans ordre, de rapides esquisses sur des sujets divers et variĂ©s, d’ébauches, de dessins impromptus.

Cet automne, le maĂźtre se trouvait visiter la Province de l’Ouest, et il s’arrĂȘta dans notre ville. Nous nous retrouvĂąmes tous avec le peintre æœˆć…‰äș­ćąšćƒŠ Gekkƍtei Bokusen, au domicile de celui-ci, pour une occasion fort joyeuse. Et lĂ , plus de trois cents croquis de toutes sortes furent effectuĂ©s : des immortels, des Bouddhas, des lettrĂ©s, des femmes, jusqu’Ă  des oiseaux, des bĂȘtes, des plantes, l’esprit de chaque sujet Ă©tant saisi par la brosse. 

捊æŽČæ•Łäșș Hanshu Sanjin
Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils